1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. France : la cession d’une mosquée au Maroc suscite des critiques
Visas et Immigration

France : la cession d’une mosquée au Maroc suscite des critiques

La mosquée d’Angers en France, qui est en construction depuis des années, a été cédée au Royaume du Maroc à titre gratuit, afin qu’il puisse poursuivre les travaux en cours. Cela a engendré l’inquiétude des musulmans de cette ville française.

L’Association des musulmans d’Angers a décidé, le 25 septembre, de céder, à titre gracieux, une mosquée en construction, au ministère des Affaires islamiques du Maroc. Cette décision suscite des réactions en France, notamment chez les musulmans d’Angers, rapporte Le Monde, ce jeudi 1er octobre.

En 2014, les musulmans d’Angers ont financé, à hauteur de 2,3 millions d’euros, la construction de la mosquée « Abou Bakr Essedik » qui s’étend sur 2 200 m². Mais les travaux sont maintenant à l’arrêt, selon la même source.

L’Association des musulmans d’Angers (AMA) a donc décidé de faire appel à plusieurs pays afin d’obtenir leur aide financière. Seul le Maroc a répondu, et l’AMA a opté pour la cession pour obtenir le reste des fonds dont elle a besoin pour terminer la construction de la mosquée.

Selon le président de l’association, 4,5 millions d’euros seront nécessaires pour achever la construction. Avec l’aide marocaine il ne leur faudrait qu’un an et demi pour finir les travaux, alors que s’ils avaient compté sur les donations, cela prendrait peut-être 20 ans.

Réaction des musulmans et du maire d’Angers

Les membres de la communauté musulmane d’Angers, majoritairement originaire du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), n’a pas accueilli cette nouvelle avec un grand enthousiasme. Ils « s’inquiètent de la mainmise de l’État marocain sur leur mosquée », explique Le Monde.

D’anciens présidents de l’AMA ont décidé d’exprimer leur désaccord. Les protestataires ont contacté le maire d’Angers ainsi que les représentants du royaume marocain.

D’après eux « ça devient un État dans l’État, avec un poids politique dangereux », mais Mohamed Briwa, l’actuel président de l’association des musulmans, n’est pas de cet avis. « L’imam est là depuis sept ans et il vient déjà du Maroc. Il n’y a aucune ingérence, la ligne est claire. Les prêches se font en français et en arabe et il n’y a rien qui changera demain », explique-t-il.

Le maire d’Angers a, de son côté, contacté le ministre français de l’Intérieur, afin d’avoir son avis sur le sujet.

Le financement par des pays étrangers des mosquées en France

Plusieurs pays, dont l’Algérie, le Maroc ou l’Arabie saoudite, financent la construction de mosquées en France. Ces pays apportent leur contribution financière pour aider les musulmans de France.

Par contre, la cession de mosquées à d’autres pays reste exceptionnelle. Dans le cas de la mosquée d’Angers, elle a été cédée au ministère des habous et des Affaires islamiques du Maroc.

Lire aussi : France : une autre mosquée incendiée à Lyon

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus