1. Accueil
  2. Divers
  3. France : mobilisation en faveur d’une famille algérienne expulsable
Divers

France : mobilisation en faveur d’une famille algérienne expulsable

Chérifa et Hamid vivent en France depuis 2016. Le couple d’Algériens réside avec ses deux enfants, âgés de 10 et 13 ans, dans la commune de Deuil-la-Barre, dans le département du Val-d’Oise, près de Paris. Leurs deux enfants y sont scolarisés.

Actuellement, toute la famille fait l’objet d’une décision d’expulsion en Algérie prise par la préfecture du Val-d’Oise. Sans-papiers, Hamid a été contrôlé par les policiers dans la rue. Depuis il fait l’objet d’une décision de reconduite à la frontière, tout comme son épouse et leurs deux enfants.

Deux autres enfants du couple, âgés de 24 et 19 ans, sont installés légalement en France où ils ont le statut d’étudiant. Ils ne sont pas concernés par la décision d’expulsion.

Articles en Relation

Les habitants de la commune se mobilisent pour la famille algérienne

Mais les habitants de la commune, notamment les parents d’élèves de l’établissement où sont scolarisés les enfants du couple, se mobilisent pour leur venir en aide et empêcher cette expulsion, relate, ce lundi 15 mars, le journal Le Parisien.

Ce lundi matin, un rassemblement devant le collège Denis-Diderot de Deuil-la-Barre a réuni une cinquantaine de personnes. Elles sont venues demander l’annulation de la décision. « Non à l’expulsion de nos copains », ont-ils écrit sur une pancarte accrochée au portail de l’établissement.

Articles en Relation

Le Réseau Education Sans Frontières (RESF) soutient également le couple. Une pétition lancée par les parents d’élèves sur la plate-forme change.org avait déjà recueilli plus de 1 500 signatures, précise Le Parisien. Mais la possible expulsion a suscité l’émotion dans la ville, où la famille fait l’unanimité

Selon Le Parisien, « la famille fait l’unanimité » dans la ville. Elle est décrite comme étant « parfaitement intégrée à la commune ».  La famille algérienne bénéficie d’ailleurs du soutien des élus locaux dont certains ont pris part au rassemblement qui s’est tenu ce lundi matin devant le collège. La maire de Deuil-la-Barre a elle-même écrit au préfet pour lui demander de réexaminer le cas de cette famille algérienne.

Pour leur part, Chérifa et Hamid ont contesté la décision, en déposant un recours devant la préfecture et en entamant une procédure devant le tribunal administratif pour faire annuler l’obligation de quitter le territoire français (OTQF).

Une mobilisation qui pourrait porter ses fruits. Selon Le Parisien, des soutiens de la famille ont été informés que le préfet du Val-d’Oise aurait décidé de réexaminer le dossier. Les soutiens de la famille algérienne sont optimistes.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus