1. Accueil
  2. Divers
  3. France : un patient algérien sème la pagaille dans un hôpital
Divers

France : un patient algérien sème la pagaille dans un hôpital

Les mésaventures des migrants clandestins algériens dans plusieurs pays européens se poursuivent. Un jeune sans-papiers algérien a semé la pagaille en France et plus précisément au sein d’un hôpital lyonnais.

Selon le journal Le Progrès, il s’agit d’un jeune algérien âgé de 22 ans, installé illégalement en France. Le jeune migrant a été à l’origine d’une scène de violence que l’hôpital Edouard-Herriot à Lyon n’avait jamais connu auparavant.

Derrière ce comportement qui a fini par coûter au migrant algérien sa liberté, se niche une rage de dent, dévoile la même source.

Hôpital Edouard-Herriot – Lyon / Crédit : www.chu-lyon.fr

Un patient impatient

Pris d’une rage de dent, apparemment trop méchante pour qu’il s’attende à ce qu’elle passe, il usurpe l’identité de quelqu’un d’autre et se rend à l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon, espérant recevoir les soins nécessaires

Une fois aux urgences, le mis en cause ne tarde pas à s’impatienter. Il commence d’abord par hurler sur le personnel avant d’essayer d’évacuer sa douleur sur la vitre d’accueil faite en plexiglas. Les agents de sécurité interviennent et tentent de calmer le jeune homme, celui-ci ne va pas tarder à mettre les bouchées doubles.

Il revient avec un poteau servant à délimiter les files d’attente et s’en use pour briser la vitre d’accueil. Après avoir brisé la glace, il lance ses morceaux sur l’aide-soignante qui était assise derrière la vitre. Le jeune algérien ne s’arrête pas là, il projette une dentiste au sol et, pour finir en beauté, il crache sur les agents de sécurité.

Le verdict est tombé

Après son passage, le jeune algérien a poussé onze membres du personnel à porter plainte pour des ITT allant de 1 à 5 jours. Outre le choc psychologique, les dégâts matériels ont contraint la direction à fermer le service des urgences dentaires pendant une journée.

Après avoir semé pareille pagaille, les agents de sécurité n’ont pas laissé filer le mis en cause. Ils ont réussi à le contrôler après l’avoir frappé au visage, rapporte le média 20 Minutes. Le migrant a été remis à la police et puis jugé hier lundi 11 juillet.

Au vu de son casier judiciaire vierge, le parquet de Lyon a requis contre le mis en cause une peine de 12 mois de prison, dont 4 avec sursis simple, avec maintien en détention et interdiction de séjour à Lyon pendant 3 ans. Mais le tribunal judiciaire a finalement retenu contre lui 10 mois de prison, dont 4 avec sursis, avec maintien de détention.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus