1. Accueil
  2. Divers
  3. France : une Algérienne accuse son conjoint de la retenir en otage
Divers

France : une Algérienne accuse son conjoint de la retenir en otage

Ce couple d’origine algérienne vient de vivre une rupture bien étrange. Une femme de 39 ans d’origine algérienne vivant avec son compagnon dans la banlieue parisienne a convaincu la police que son conjoint la retenait en otage depuis des mois, rapporte ce vendredi 18 juin le média actu.fr.

Les services de sécurité ont été alertés par la belle-famille de la victime qui vit en Algérie. C’est sa belle-sœur qui a prévenu la police française depuis…l’Algérie. Elle a supplié le Samu de venir en aide à sa belle-sœur qu’elle pensait séquestrée dans l’appartement du couple.

Police, Samu et pompiers se sont rendus sur place pour libérer la jeune femme. En ouvrant de force l’appartement, ils ont découvert la victime dans un état de grande fatigue. Face à ses libérateurs, elle affirme de vive voix que son compagnon la contraint à rester à l’appartement depuis six mois, dans lequel elle est restée enfermée. La version se tient.

Confrontation et versions opposées

Sur la base du témoignage de la victime, la police interpelle son compagnon qui se trouvait sur son lieu de travail. Placé en garde à vue, le conjoint est interrogé sur ses actes. Ce dernier réfute totalement les accusations de sa compagne.

L’homme explique qu’en réalité il a demandé à se séparer de la jeune femme, et l’a invitée à quitter l’appartement dans lequel tous deux vivaient. Il a assuré à la police qu’elle a toujours été libre de tous ses mouvements.

Une rupture qui n’est pas passée

En face, la victime au moment de sa libération a raconté une toute autre version. Elle a également convaincu sa belle-sœur des mauvais traitements de son compagnon. Pourtant après une seconde audition, elle finit par se rétracter et avouer à la police qu’elle a inventé cette histoire sans en expliquer les raisons.

La jeune femme d’origine algérienne était en situation irrégulière en France. Il se pourrait que sa situation et la rupture avec son compagnon aient déclenché ce mensonge. Ce dernier la poussait à quitter leur domicile, rien n’indique qu’elle disposait d’une solution de repli.

Le compagnon n’a finalement pas été inquiété. Mais on ne sait pas si la jeune femme risque des conséquences légales pour avoir menti et accusé injustement son compagnon.

Comme un écho

L’affaire a été prise en considération car elle semblait plausible et rappelait tristement d’autres cas déjà rencontrés par la police française. Telle cette terrible affaire qui s’est déroulée à Orléans fin 2020.

Une jeune femme d’origine algérienne avait été retrouvée séquestrée et maltraitée par son mari et sa famille. La victime venait d’arriver en France en septembre 2020, après s’être mariée en Algérie à son mari. Dès son arrivée, sa belle-famille et son conjoint l’empêchaient de quitter son domicile seule, quitte à la surveiller jour et nuit.

La victime a pu se libérer en se procurant un téléphone portable qui lui a permis de prévenir des proches en France et en Algérie. Alertée par ces mêmes proches, la police avait découvert une jeune femme de 22 ans traumatisée par les traitements subis.

La justice a condamné le mari à une peine de prison de 24 mois dont 12 avec sursis. Le père et le frère du mari ont été également été reconnus coupables et condamnés à des peines de prison.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus