1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontière : la fermeture « a évité à l’Algérie une troisième vague »
Air Algérie

Frontière : la fermeture « a évité à l’Algérie une troisième vague »

L’Algérie reste l’un des rares pays à maintenir ses frontières fermées à l’heure actuelle. Les autorités algériennes ont également suspendu les vols de rapatriement et la délivrance des autorisations d’entrée et de sortie du territoire national.

Les pouvoirs publics et les experts du comité scientifique justifient cette stratégie par la crainte de voir émerger une troisième vague de coronavirus dans le pays. Une explication qui ne convainc pas beaucoup les Algériens d’ici et de l’étranger.

Une ouverture pour les motifs impérieux à certaines conditions

Parmi les experts en charge de la lutte contre le covid-19, certains sont favorables à un assouplissement. Après les déclarations du Dr Berkani Bekkat qui a préconisé un traitement au cas par cas dans la gestion du dossier des frontières, c’est au tour du Pr Salah Lellou, chef de service de pneumologie de l’EHU d’Oran, d’abonder dans ce sens.

Selon lui, la fermeture des frontières « a évité à l’Algérie une troisième vague de contamination ». « Si on compare avec les pays voisins, la situation en Algérie est meilleure grâce à la décision de fermeture des frontières qui a été prise au bon moment », a-t-il expliqué.

Le Pr Salah Lellou a toutefois concédé, dans des déclarations faites ce mardi 11 mai à Radio Sétif, qu’il était possible d’ouvrir les frontières pour les motifs impérieux tout en adoptant des mesures strictes telles que les tests PCR avant l’embarquement et la quarantaine obligatoire de dix jours une fois en Algérie aux frais des voyageurs.

Ce n’est pas la première fois que Pr Lellou plaide en faveur d’un assouplissement des mesures aux frontières. « Il me semble qu’on doit assouplir les mesures. On doit demander la PCR de moins de 72 heures et laisser rentrer les gens », avait-t-il déclaré dans un entretien accordé à TSA il y a trois semaines.

Les autorités sous pression

Finalement, les appels de la communauté algérienne à l’étranger n’auront pas été entendus. Les Algériens de l’étranger espéraient le retour des vols pour le mois de ramadan puis pour la fête de l’aïd-el-Fitr mais aucune annonce n’a été faite dans ce sens.

Durant cette dernière semaine du mois de Ramadan, la communauté algérienne à l’étranger a multiplié les appels afin de pousser les autorités à changer d’avis sur la question des frontières.

Un collectif réunissant des associations de la diaspora a invité les autorités à prendre des mesures qui pourraient permettre une réouverture contrôlée comme le dépistage et la mise en quarantaine ainsi que l’annulation des autorisations d’entrée.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus