1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières, Air Algérie : la pression monte sur le gouvernement
Air Algérie

Frontières, Air Algérie : la pression monte sur le gouvernement

Elle fait partie des voix les plus critiques à l’égard de la décision de maintien de la fermeture des frontières de l’Algérie qui dure depuis le 17 mars dernier. Amira Sélim, députée de l’émigration pour la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient, a encore une fois pris les devants pour dénoncer la situation de blocage du secteur du transport aérien.

Après avoir décrié le manque d’initiatives pour la relance des opérations de rapatriement, Amira Sélim a appelé officiellement, par le biais d’une question écrite à l’Assemblée populaire nationale, le Premier ministre Abdelaziz Djerad à s’expliquer sur la situation des ressortissants algériens bloqués depuis plusieurs mois loin de chez eux, à l’étranger, pour cause de la fermeture des frontières et de l’espace aérien.

La députée a révélé, ce mardi 24 novembre, que d’autres parlementaires qui partagent la même préoccupation ont signé le document qui a été remis au bureau de l’Assemblée populaire nationale. Mme Sélim ne précise pas le nombre de députés qui ont adhéré à sa démarche.

Rapatriement : entre les espoirs et la réalité

Dernièrement, beaucoup d’indices ont laissé croire à une reprise des opérations de rapatriement, voire même la réouverture des frontières, notamment l’acquisition de matériel de dépistage destiné aux aéroports et aux ports du pays. Des signes positifs qui avaient suscité beaucoup d’espoir chez les Algériens bloqués à l’étranger.

Dimanche soir, l’ambassade d’Algérie au Qatar a même confirmé l’information donnée par VVA concernant l’organisation d’un vol de rapatriement de Doha pour le jeudi 26 décembre.  Il devait être le premier vol de rapatriement depuis le 11 septembre dernier. Mais contre toute attente, le ministère des Affaires étrangères a démenti ce mardi l’organisation de ce vol.

Le vol Doha – Alger a été à l’origine d’une vive polémique entre l’ambassadeur d’Algérie au Qatar et la députée Amira Sélim. Pour l’heure et malgré les indices positifs, aucune opération de rapatriement n’est officiellement annoncée.

La question de la députée Amira Sélim au Premier ministre porte notamment sur les mesures que comptait prendre le gouvernement au sujet de la réouverture des frontières de l’Algérie ainsi que du rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger. La députée veut également que le Premier ministre fixe une date pour l’entrée en vigueur de ces mesures.

La crise financière à Air Algérie préoccupe

La députée de l’émigration Amira Sélim a, par ailleurs, invité le Premier ministre Abdelaziz Djerad à dévoiler les mesures pour mettre fin à la crise financière que traverse la compagnie aérienne Air Algérie durement impactée par plus de huit d’arrêt du trafic aérien.

La direction de la compagnie a entamé les discussions avec les partenaires sociaux pour les convaincre de la nécessité de réduire la masse salariale durant la prochaine année. Le gouvernement est appelé à voler au secours de la compagnie asphyxiée par la suspension des vols. Les avions d’Air Algérie sont cloués au sol depuis le 17 mars dernier.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus