1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières algériennes : un avis prudent en faveur de la réouverture
Air Algérie

Frontières algériennes : un avis prudent en faveur de la réouverture

Cela fait onze mois que les frontières de l’Algérie sont fermées. La décision a été prise le 20 mars 2020 pour faire face à la propagation du coronavirus. Les premiers cas de contaminations enregistrés en Algérie étaient « importés ». Il fallait donc fermer cette voie en fermant les frontières aériennes, maritimes et terrestres.

L’Algérie n’est pas le seul pays à avoir pris une telle décision en mars 2020. La majorité des pays ont opté pour la fermeture de leurs frontières. Jusqu’à présent, les frontières extérieures de l’espace Schengen sont par exemple fermées. Mais des vols sont autorisés notamment pour les citoyens et les résidents de ces pays.

Dans le cas de l’Algérie, la fermeture a été quasi-totale. Hormis quelques vols de rapatriement effectués par Air Algérie, le trafic aérien dans le sens étranger- Algérie est suspendu.

Articles en Relation

Des milliers d’Algériens toujours bloqués à l’étranger

Des milliers d’Algériens sont toujours bloqués à l’étranger. Actuellement, Air Algérie opère trois vols spéciaux par jour au départ de Paris. C’est insuffisant pour rapatrier les personnes bloquées à l’étranger.

Les autorités algériennes ont toujours conditionné à la réouverture des frontières à une amélioration de la situation sanitaire en Algérie et dans les pays du voisinage. Or, si la situation s’est nettement améliorée en Algérie ces dernières semaines – moins de 200 cas de contaminations par jour actuellement – ce n’est pas le cas ailleurs dans le monde.

Malgré le lancement des campagnes de vaccination, la situation sanitaire reste préoccupante en Europe, avec l’apparition de nouveaux variants, plus contagieux et plus virulents.

Dans ce contexte, peut-on ouvrir les frontières algériennes en instaurant un protocole sanitaire strict ? Les experts algériens sont prudents. Après Dr Bekkat Berkani, c’est au tour du Pr Kamel Senhadji d’émettre des réserves.

Réouverture des frontières : l’avis du Pr Senhadji

« La réouverture des frontières est une décision politique. Il faudrait être prudent et regarder de près les contaminations ailleurs, en Europe en particulier. Je veux parler des nouveaux variants, on a peur que ces souches puissent prendre la place du virus d’origine », a expliqué le directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) dans un entretien accordé ce mardi 16 février au site d’information TSA – Tout sur l’Algérie.

Toutefois, le Pr Kamel Senhadji émet un avis très prudent en faveur d’une réouverture des frontières. « Je parlais (…) du respect du protocole sanitaire, la réouverture des frontières s’inscrit un petit peu dans ce sillage », explique—il.

L’expert ajoute : « Il me semble que c’est encore un peu tôt, mais peut-être que, et c’est un avis personnel, si les l’allègement qui a été décidé ne se traduit pas par une augmentation des contaminations, pourquoi ne pas aller plus loin en essayant de mettre en place un protocole pour permettre la réouverture des frontières ».

L’Algérie vient d’accélérer son déconfinement. Dimanche, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures, dont la réouverture des restaurants, des hôtels et des mosquées.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus