1. Accueil
  2. Actualités
  3. Frontières de l’Europe : vers une première liste de « 10 à 15 pays »
Actualités

Frontières de l’Europe : vers une première liste de « 10 à 15 pays »

Selon les médias français, une première liste de « dix à quinze pays maximum » sera dévoilée vendredi par Bruxelles. Plusieurs grands pays seraient exclus.

Vendredi dernier, le secrétaire d’État français au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, annonçait, sur la chaîne France 2, une liste d’une cinquantaine de pays pour le milieu de cette semaine.

Ce mercredi soir, les médias français avancent un autre scénario. La première liste sera dévoilée vendredi et elle serait beaucoup plus « courte » qu’annoncée.

Le Figaro, qui cite des sources diplomatiques à Bruxelles, parle d’une liste de « dix à quinze pays maximum ». À Bruxelles, les négociations sont serrées. Le sujet est sensible et la définition de critère communs aux pays européens et de l’espace Schengen n’est pas aisée.

« L’élaboration de cette liste est très complexe, car plusieurs critères s’ajoutent les uns aux autres », écrit Le Figaro. L’Europe devrait retenir comme seuil de prévalence 16 cas pour 100.000 habitants. Ce critère exclut de fait plusieurs grands pays comme les États-Unis, le Brésil, la Russie ou encore l’Arabie saoudite, durement touchés par l’épidémie.

Mais aucun pays n’est vraiment sûr de figurer sur la liste. « La Turquie peut très bien se retrouver d’un côté comme de l’autre », estime une autre source à Bruxelles, citée par Le Figaro.

Mais d’autres éléments entrent en compte : la fiabilité des chiffres publiés par les États, leur capacité à gérer une éventuelle accélération de l’épidémie…, etc.

L’autre principe concerne la réciprocité : les frontières ne seront pas rouvertes avec les pays qui refusent d’accueillir les citoyens européens. L’idée est défendue notamment par la France. Toutefois, d’autres pays à l’est, au nord et du sud de l’UE n’y sont pas favorables, souligne Le Figaro.

« Il n’y a pas que des motivations d’ordre touristique. Certains États membres jugent qu’il faut permettre aux hommes d’affaires de certains pays tiers de revenir en Europe », raconte une source bruxelloise au journal français.

« Les discussions reprendront vendredi afin, comme prévu, de commencer à rouvrir les frontières extérieures de l’UE dès le 1er juillet. Timidement », conclut Le Figaro.


Par : Camelia Amrani

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus