1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières fermées : « La communauté algérienne souffre en silence »
Air Algérie

Frontières fermées : « La communauté algérienne souffre en silence »

Le transport aérien résiste tant bien que mal à la crise sanitaire à travers des mesures de précaution pour garantir la sécurité des voyages.

L’Algérie reste l’un des rares pays dans le monde à maintenir ses frontières fermées depuis maintenant 13 mois. Les vols, les liaisons maritimes sont suspendus depuis le 17 mars 2020.

Seuls des vols spéciaux de quelques compagnies étrangères sont autorisés actuellement au départ des aéroports algériens. Dans le sens étranger – Algérie, aucun vol passagers n’est autorisé. Même les vols de rapatriement d’Air Algérie sont suspendus depuis le 1er mars dernier.

« Monsieur le président,…. »

Pour les Algériens établis à l’étranger qui souhaitent revenir en Algérie ou pour les Algériens d’ici qui souhaitent voyager, la fermeture des frontières s’éternise.

Sur les réseaux sociaux, les critiques sont nombreuses et les appels de désespoir émanant d’Algériens bloqués à l’étranger se multiplient. En plus des six Algériens toujours bloqués à la zone internationale de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, ils sont nombreux à dénoncer le fait qu’ils ne peuvent pas accompagner les dépouilles de leurs proches décédés à l’étranger. D’autres ne sont pas autorisés à rentrer pour assister à l’enterrement d’un proche décédé en Algérie.

Certains Algériens, désespérés de voir la fermeture des frontières s’éterniser, ont même sollicité l’aide de l’Association internationale des transports aériens (IATA) dont fait partie Air Algérie.

Dans ce contexte, une pétition est lancée, ce samedi 17 mars, sur internet pour demander au chef de l’État algérien de rouvrir les frontières. « Monsieur le Président les Algériens souffrent de cette situation. La communauté algérienne souffre en silence », écrit l’initiateur de la pétition.

« Monsieur le président, on compte sur vous pour ouvrir les frontières sous des conditions sanitaires comme tous les pays », ajoute-t-il.

Les experts algériens prudents

En Algérie, la question de la réouverture des frontières divise les experts, entre ceux qui pensent qu’il est possible d’envisager une ouverture partielle, en prenant des mesures, et ceux qui pensent qu’il est encore tôt. Selon eux, la situation en Europe et notamment en France, confrontée à une troisième vague, ne permet pas une telle éventualité.

De leur côté, les autorités, sollicitées par plusieurs acteurs politiques et par la communauté algérienne établie à l’étranger, considèrent que cette décision a évité à l’Algérie une situation beaucoup plus grave.

« Il faut bien rouvrir un jour. Nous voulons tous que le transport aérien reprenne. Mais il y a ce qu’on appelle le rapport bénéfice-risque. Nous devons encore patienter jusqu’à ce que les choses s’améliorent dans les autres pays », a expliqué le Dr Berkani Bekkat, membre du Comité scientifique, dans des déclarations faites jeudi à visa-algere.com.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus