1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières fermées : les voyages de Rifka scandalisent la Toile algérienne
Air Algérie

Frontières fermées : les voyages de Rifka scandalisent la Toile algérienne

Alors que l’Europe s’apprête à reprendre progressivement une vie normale, en Algérie, les frontières demeurent fermées depuis mars 2020. Elles devraient le rester pour encore plus longtemps en raison des lenteurs de la campagne de vaccination.

Même les vols spéciaux de rapatriement de la compagnie Air Algérie sont suspendus depuis le 1er mars dernier. Aucune date n’a été annoncée concernant une éventuelle reprise.

Les autorités ont également suspendu, début avril, la délivrance des autorisations spéciales d’entrée en Algérie pour les proches de personnes décédées à l’étranger et les malades en fin de traitement à l’étranger.

Les frontières ouvertes pour certains

Sur les réseaux sociaux, la colère est le sentiment qui ressort le plus des témoignages poignants publiés pour dénoncer cet état de fait. Un sentiment renforcé par des témoignages et des informations sur des privilégiés qui voyageraient presque sans restriction.

Tandis que les Algériens sont privés de voyager, des artistes et des influenceurs s’affichent à bord des avions ou depuis des destinations touristiques mondiales sur les réseaux sociaux.

Des personnalités publiques ont dénoncé le fait que des influenceurs soient autorisés à voyager et pas l’Algérien lambda privé de voyages dans les deux sens. Pour le réalisateur Bachir Derrais, « l’espace aérien en Algérie est fermé pour les masses et les émigrés, mais reste ouvert pour les privilèges ».

C’est le cas de l’influenceur Rifka qui effectuerait des allers-retours entre Alger et Dubaï alors que son métier et ses activités ne peuvent en aucun cas justifier qu’il bénéficie d’autorisations spéciales de voyager.

Depuis quelques heures, une photo de l’influenceur à Dubaï est partagée sur les réseaux sociaux, avec cette légende : « Rifka fait des allers-retours à Dubaï pour des futilités alors que les frontières sont fermées ».

Les voyages « inutiles » de Rifka à Dubaï

Difficile de savoir de quand la photo date, mais l’information fait beaucoup réagir. Sur les réseaux sociaux, l’aéroport d’Alger a été rebaptisé « Aéroport Rifka International ».

Le journaliste Mohamed Allal, chroniqueur de l’émission Sra Ma Sra, n’a pas hésité à sortir l’artillerie pour dénoncer les voyages « inutiles ». « Des gens voyagent avec le piston. Quand je vois Rifka entrer et sortir du pays sans rien apporter au pays alors que des docteurs sont bloqués à l’étranger », a-t-il déclaré à ce sujet.

Mohamed Allal s’en est pris au service qui délivre les autorisations (ministère de l’Intérieur, ndlr). « Celui qui a donné l’autorisation à Rifka pour aller à Dubaï faire des story, où est votre conscience ? Je peux donner cinq exemples de cas compliqués de cancer qui nécessitent des soins urgents et n’ont pas pu voyager », ajoute-t-il.

Dans un poste publié samedi 1er mai, l’ancienne députée de l’émigration pour la zone Afrique du Nord et Moyen orient, Amira Slim, partage la photo de Rifka à Dubaï. Dans son message, elle appelle les autorités à faciliter le retour des Algériens bloqués à l’étranger.

« La meilleure option pour tous est de permettre à ceux qui le souhaitent ou qui sont contraints de rentrer en Algérie le plus tôt possible et d’en assurer toutes les conditions », écrit-elle.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus