1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières : « La question sera étudiée d’une manière scientifique et non politique » (Vidéo)
Air Algérie

Frontières : « La question sera étudiée d’une manière scientifique et non politique » (Vidéo)

Quand l’Algérie rouvrira-t-elle ses frontières ? Air Algérie va-t-elle reprendre les vols ? Le président algérien Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé sur la question hier soir.

Cela fait plusieurs jours que le débat fait rage concernant la réouverture des frontières algériennes, fermées depuis le 17 mars dernier, et la reprise des vols d’Air Algérie dont les avions sont cloués au sol depuis la même date.

Plusieurs membres du Comité scientifique se sont exprimés sur la question. Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a également évoqué la question jeudi soir. Leurs avis convergent sur un point : pour l’heure, il serait imprudent de rouvrir les frontières, même si l’Algérie enregistre un taux très bas de contaminations quotidiennes au Covid-19.

Mais c’est la parole du président Abdelmadjid Tebboune qui était la plus attendue sur le sujet. Le ministre de la Santé et les membres du Comité scientifique ont insisté sur le fait que la décision de rouvrir les frontières était du ressort des hautes autorités du pays, autrement dit le président de la République.

Aucune date n’a été avancée

Le président Tebboune a été interrogé dimanche soir à propos d’une possible réouverture des frontières de l’Algérie lors d’une interview accordée à des médiaux nationaux et diffusée sur l’ENTV. Le chef de l’Etat algérien n’a avancé aucune date possible pour la réouverture des frontières nationales ni d’ailleurs des établissements scolaires.

Tebboune a affirmé que ces deux questions seront étudiées « d’une manière scientifique et non politique » par les spécialistes de la santé et les professionnels membres du comité scientifique.

« La réponse à cette question sera scientifique et non politique. Elle sera étudiée avec nos experts et spécialistes de la santé (…) Certains pays, d’Europe notamment, qui ont pris cette décision (NDLR : rouvrir les frontières) suivant un programme qu’ils ont établi, étaient obligés de reconfiner de nouveau certains secteurs. Et il faut savoir qu’un retour au confinement est très dangereux, pas uniquement pour l’économie, mais aussi sur l’état d’esprit des citoyens », a-t-il déclaré.

« Une approche pragmatique »

Le président de la République a également exclu l’application d’un programme spécifique à la réouverture des frontières : « Actuellement, nous ne pouvons pas appliquer un programme bien déterminé (pour la réouverture des frontières), sans prendre en considération l’aspect sanitaire ». 

« Par ailleurs, nous continuerons à appliquer la même approche pragmatique et scientifique, qui nous a permis de rouvrir les mosquées, les cafés et les plages, sans qu’il y ait plus de contamination », a-t-il encore assuré.

Tebboune a tenu, par ailleurs, à saluer « la prise de conscience » du peuple algérien. Une conscience collective, grâce à laquelle l’Algérie a su gérer la situation, selon lui.

« Partout dans le pays, les Algériens sont conscients que la stratégie de lutte contre le Covid-19 n’est pas une décision administrative ou politique. Les Algériens sont impliqués avec les autorités dans le cadre de ce processus, et c’est pour cela que le cas de contamination est en constante baisse. C’est aussi pour cette raison que l’Algérie a su gérer convenablement cette situation », a-t-il martelé.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus