1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières : les Algériens bloqués à l’étranger maintiennent la pression
Air Algérie

Frontières : les Algériens bloqués à l’étranger maintiennent la pression

La détérioration de la situation sanitaire en Europe est une nouvelle source d’inquiétude pour les experts algériens. Ces derniers craignent l’arrivée du variant britannique, plus contagieux et plus dangereux pour la santé, en Algérie.

Dans ce contexte, l’hypothèse de la réouverture des frontières de l’Algérie s’éloigne, même si la situation sanitaire dans le pays s’est nettement améliorée ces dernières semaines, avec moins de 300 nouveaux cas quotidiens de contamination au covid-19.

Une pétition pour exiger la réouverture des frontières algériennes

Cela fait plus de dix mois depuis que les frontières de l’Algérie sont fermées. Les ressortissants algériens bloqués à l’étranger sont à bout. Des actions de protestation ont été menées ces derniers jours devant les consulats algériens notamment en France, où vit la plus importante communauté algérienne à l’étranger.

Articles en Relation

Les Algériens de l’étranger sont également actifs sur les réseaux sociaux pour pousser les autorités à rouvrir les frontières. L’annulation, depuis le 10 janvier, d’une grande partie des vols programmés pour la sixième phase de rapatriement a suscité encore plus la colère chez la communauté algérienne à l’étranger.

« Le passeport algérien ne permet même pas de rentrer en Algérie », lit-on dans certaines publications dans des groupes créés sur Facebook pour réclamer justement la réouverture des frontières.

Une pétition vient d’être lancée sur le web pour demander la réouverture des frontières algériennes. « Des millions d’Algériens éparpillés aux quatre coins du monde n’ont pas pu revoir leurs familles depuis maintenant plus de dix mois, ils vivent de véritables drames ! Cela est inhumain et anticonstitutionnel ! », lit-on dans le texte de la pétition qui a déjà recueilli près de 5 000 signatures.

Les auteurs de la pétition interpellent directement le président de la République. Ils lui demandent d’intervenir et d’agir pour rouvrir les frontières.

Pour sa part, le député de l’émigration Noreddine Belmeddah a demandé à plusieurs reprises aux autorités à ouvrir les frontières partiellement uniquement pour les Algériens résidents à l’étranger. Il prône l’organisation en continu de vols dédiés spécialement pour les citoyens bloqués hors des frontières du pays et non pas des opérations de rapatriement.

La réponse du gouvernement algérien

Mais les autorités campent sur leurs positions. Interrogé, lundi 25 janvier, par la Commission des Transports et des Télécommunications de l’Assemblée nationale populaire (APN), Farouk Chiali, ministre des Transports par intérim, a rappelé que la décision de la reprise du trafic aérien et maritime est « du ressort exclusif du président de la République ».

De son côté, le Pr Khiati a mis en garde, dans un entretien à TSA, contre « l’importation du variant britannique en Algérie ». L’expert a proposé d’instaurer un double dépistage par la PCR pour les passagers qui rentrent en Algérie via les vols de rapatriement. Les passagers seraient tenus de se faire tester une fois au départ et une autre fois à l’arrivée en Algérie.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus