1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières, vols Air Algérie : les réponses du Dr Bekkat Berkani
Air Algérie

Frontières, vols Air Algérie : les réponses du Dr Bekkat Berkani

En ce début du mois de Ramadan, le débat est relancé en Algérie sur la réouverture des frontières fermées pour des raisons sanitaires depuis le 17 mars 2020.

Pour le Dr Lelou, chef de service de pneumologie de EHU d’Oran, une ouverture est possible à condition de prendre toutes les mesures qui s’imposent.

« Je pense que dès qu’il y a une amélioration dans les pays avec lesquels nous avons des relations de communication de personnes, normalement, on doit assouplir », a-t-il recomandé.

« Nous avons intérêt à maintenir le statu quo »

Un avis que ne partage par le Dr Bekkat Berkani, membre du comité scientifique, que nous avons interrogé ce jeudi 15 avril.

Dr Bekkat Berkani rappelle que la décision est d’abord d’ordre politique « en prenant en compte plusieurs critères dont l’aspect sanitaire qui est fondamental ».

Si en Algérie la situation est plus ou moins stable, ce n’est pas le cas en Europe et notamment en France, rappelle-t-il. « Avec la situation actuelle France, en quantité, c’est-à-dire en nombre, et en qualité, en ce qui concerne le variant anglais, je pense que nous avons tout intérêt à maintenir un statut quo », explique-t-il.

Comprendre : pour Dr Bekkat Berkani, le moment n’est pas encore venu pour la réouverture des frontières algériennes.

Vols de rapatriement Air Algérie

En ce qui concerne la reprise des vols de rapatriement de la compagnie Air Algérie, suspendus depuis le 1er mars dernier, le Dr Bekkat Berkani s’interroge sur le nombre réel de personnes qui répondent aux critères de rapatriement : visa expiré, voyage pour des soins, etc.

« Il faut bien rouvrir un jour. Nous voulons tous que le transport aérien reprenne. Mais il y a ce qu’on appelle le rapport bénéfice-risque. Nous devons encore patienter jusqu’à ce que les choses s’améliorent dans les autres pays », explique le Dr Bekkat Berkani qui évoque une possibilité d’envisager la circulation de France vers l’Algérie à la mi-mai, si les prévisions françaises concernant l’évolution de l’épidémie se confirment.

Ce jeudi soir, le président Emmanuel Macron a indiqué à des maires qu’il comptait toujours rouvrir des musées et des terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, rapporte l’agence AFP.

Vaccination en Algérie : « La solution tarde à venir »

L’autre problème qui retarde la reprise des vols est la vaccination. Dr Bekkat Berkanni est revenu sur le retard pris par l’Algérie dans sa campagne de vaccination, le qualifiant de « problématique ». « La solution tarde à venir. On ne peut pas raisonnablement autoriser des citoyens à partir à l’étranger pour diverses raisons et revenir et ramener des variants contre lesquels on n’est pas préparé ni vaccinés », explique-t-il.

Tout en se montrant prudent au sujet de la réouverture des frontières, le Dr Berkani Bekkat ne cache pas son optimisme pour l’avenir. « Je pense que d’ici le mois de juin il devrait y avoir un rétablissement subnormal de la situation. En Algérie, certains experts parlent d’immunité collective, d’autres contestent cette version, mais il faudrait prouver ça par un travail scientifique », ajoute-t-il en affirmant que l’Algérie est « près du but ».

Berkani Bekkat appelle à éviter l’avènement d’une troisième vague en Algérie en respectant les mesures barrières et maintenant une vigilance face au virus qui « est toujours présent ».

« Je suis très optimiste. L’épidémie ne résistera pas à l’été. Nous sommes près du but. Cette période est charnière dans la lutte contre le virus. Je pense qu’au mois de juin, il y aura quelque chose de positif », a conclu Berkani Bekkat.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus