1. Accueil
  2. Actualités
  3. Harraga algériens en Espagne : un nouveau mode opératoire
Actualités

Harraga algériens en Espagne : un nouveau mode opératoire

Le nombre de harragas algériens qui ont débarqué sur les côtes espagnoles le week-end dernier dépasse les 800, selon les médias espagnols qui livrent quelques nouveautés dans le phénomène.

Selon la presse espagnole, le nombre de harragas algériens qui ont débarqué sur les côtes du pays le week-end dernier dépasse les 800.

Parmi eux, 454 ont débarqué à Murcie, 79 à Alicante, 6 à Ibiza et environ 300 à Almeria, détaille, ce mercredi 29 juillet, le média local El Confidential qui écrit que « cette flambée est annonciatrice d’un boom de l’arrivée des clandestins algériens en Espagne ».

Le chiffre pourrait être plus élevé puisque les autorités d’Almeria n’ont pas fourni de données.

Opération coordonnée par « les mafias »

« Jamais auparavant autant d’Algériens n’étaient arrivés en Espagne en si peu de temps par voie maritime », assure le journal qui, citant des sources policières, parle d’opération « coordonnée depuis l’Algérie par les mafias de l’immigration irrégulière pour tenter de déborder d’abord la marine nationale et la gendarmerie algériennes et, plus tard, les forces de sécurité espagnoles ».

« S’il est confirmé, comme nous le soupçonnons, qu’il s’agissait d’une opération coordonnée, nous sommes confrontés à un bond qualitatif de l’immigration en provenance d’Algérie », estime la même source.

Une sortie décalée d’Algérie d’une flottille composée d’au moins 65 bateaux a été détectée vendredi soir par les moyens aériens de l’opération Indalo qui veille sur la partie sud de la péninsule ibérique avec l’Agence européenne des frontières (Frontex), affirme El Confidential.

« Le phénomène bat des records cette année », écrit le journal qui rappelle qu’avant la poussée du week-end, les Algériens (2 703 immigrés clandestins) représentaient déjà 55 % des arrivées en Espagne par la Méditerranée, dépassant de loin les Marocains (15 %).

En Espagne, on parle de flambée car, jusqu’au milieu du mois, selon les dernières statistiques fournies par le ministère de l’Intérieur, il y a eu 34 % d’arrivées de moins que l’an dernier. Seules les routes menant aux îles Canaries sont en plein essor (505 % de plus qu’en 2019). Pour El Confidential, « l’exception en Méditerranée est l’Algérie ».

Des nouveautés

Le journal livre aussi quelques nouveautés dans le phénomène.  Les clandestins Algériens sont partis d’Algérie, « sans passer par le Maroc comme auparavant, pour rejoindre les côtes espagnoles. Ils naviguent rarement sur des bateaux mais plutôt sur des bateaux jusqu’à douze passagers équipés de moteurs de 300 chevaux, qui ne sont pas légalement vendus dans leur pays, et leur vitesse de croisière est de 40 nœuds (74 kilomètres) ».

Il ajoute : « Il faut un peu plus de cinq heures pour faire le trajet pour lequel chaque immigré paie entre 2 000 et 2 500 euros. Le bateau étant cher, ils essaient de ne pas l’abandonner sur le rivage et, s’ils ne sont pas arrêtés, ils reviennent avec ».

Aussi, certains harragas sont infectés et 15 d’entre eux ont, à ce jour, été testés positifs au coronavirus. « Le covid-19 complique la gestion de l’immigration irrégulière et provoque des frictions entre le gouvernement et les communautés autonomes d’Andalousie et de Murcie », écrit El Confidential.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus