1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Hausse des vols Air Algérie : pourquoi ça tarde
Air Algérie

Hausse des vols Air Algérie : pourquoi ça tarde

Depuis le 1er juin dernier, les frontières algériennes sont partiellement ouvertes. Après un début timide, le programme de vols internationaux a été considérablement renforcé le 28 août dernier, avec l’ajout de dizaines de vols hebdomadaires.

Actuellement, 64 vols commerciaux internationaux sont opérés chaque semaine entre l’Algérie et sept pays, dont 48 avec la France. Des vols que se partagent à égalité Air Algérie et les compagnies aériennes étrangères.

Air Algérie : un programme de vols critiqué

Trois semaines après sa mise en place, le programme est critiqué aussi bien par les clients que par des personnalités dont des députés de l’émigration : peu de destinations desservies, billets trop chers…Mieux : Air Algérie a besoin de reprendre ses vols internationaux de manière plus soutenue pour renflouer ses caisses.

Mais les autorités algériennes restent de marbre. Pour octobre prochain, le même programme est reconduit, y compris avec la France, pays où le mécontentement de la communauté algérienne est le plus fort. Selon certaines indiscrétions, le même programme serait reconduit au moins jusqu’à la fin décembre.

Selon nos informations, le maintien du même programme est lié à deux points importants. Tant qu’ils ne seront pas levés, il est peu probable que le nombre de vols vers la France augmente.

1- Le classement de l’Algérie sur la liste rouge de la France. En vigueur depuis le 21 août dernier, ce classement est synonyme de nombreuses restrictions pour les Algériens non-vaccinés qui voyagent en France dont une quarantaine obligatoire de 10 jours.

En dépit de la baisse des contaminations au covid-19 depuis plusieurs jours (175 nouveaux cas selon le dernier bilan publié ce dimanche 19 septembre), l’Algérie est maintenue dans cette catégorie.

2- La non-reconnaissance du certificat de vaccination algérien. Sinovac, le principal vaccin utilisé en Algérie, n’est pas reconnu en France. Les Algériens vaccinés sont donc soumis aux restrictions appliquées aux non-vaccinés.

L’Union européenne, qui vient de reconnaître le certificat de vaccination émis par le Maroc, n’a pas fait de même avec l’Algérie. C’est d’autant plus incompréhensible que le royaume utilise lui aussi en majorité un vaccin chinois (Sinopharm).

Tant que le certificat de vaccination algérien n’est pas reconnu en Europe et en France, une hausse sensible du nombre de vols reste très peu probable.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus