1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Il a voyagé entre la France et l’Algérie avec une Mercedes volée en Italie
Visas et Immigration

Il a voyagé entre la France et l’Algérie avec une Mercedes volée en Italie

Un père de famille algérien vivant en France a vécu une véritable galère en Algérie où il s’était rendu au volant d’une Mercedes volée en Italie. Le procès a eu lieu mardi 3 novembre en France.

En se rendant en Algérie accompagné de sa famille, durant l’été 2010, Rachid, un Algérien résident dans le Calvados, en France, ne se doutait pas qu’à la fin de ses vacances, allait débuter pour lui une galère qui allait durer plusieurs années, relate le média français l’Actu.fr, ce mercredi 4 novembre.

En effet, c’est au moment de revenir en France que Rachid découvre que sa Mercedes achetée en France avait été volée quelque temps auparavant en Italie et qu’Interpol était sur l’affaire, selon la même source.

Au port d’Oran, après les vérifications de papiers, la police algérienne décide de l’arrêter au moment de l’embarquement. Il est menotté devant sa famille et les autres passagers du bateau. Commence alors une grosse galère judiciaire pour ce père de famille venu passer des vacances au Bled avec sa famille.

Il sera placé en garde à vue et sa voiture saisie. Au tribunal d’Oran, le procureur requiert son placement en détention. Le père de famille s’en sort avec une liberté conditionnelle jusqu’à la tenue du procès quelques mois plus tard, en mars 2011, où il sera innocenté. Son innocence est confirmée lors du procès en appel en octobre de la même année.

Le rêve vire au cauchemar…

En achetant la Mercedes en janvier 2007 chez un garage géré par un certain Armand, Rachid était loin de se douter que non seulement la voiture était volée mais même le certificat qui lui a été délivré n’avait pas été présenté à la préfecture.

Si le certificat d’acquisition que l’Algérien détient porte le nom du garage, celui présenté à la préfecture porte le celui d’une tierce personne, Fadil, en l’occurrence.

Armand et Fadil ont été jugés, ce mardi 3 novembre, devant le tribunal correctionnel pour cette escroquerie, selon l’Actu.fr. Devant le tribunal, ils ont affirmé ne rien savoir sur l’origine du véhicule.

Le sentiment de honte pèse toujours !

L’avocate du père de famille ne croit pas la thèse avancée par Fadil qui affirme avoir acheté la voiture sur Internet sans savoir qu’elle avait été volée. Elle met également en avant, dans des déclarations, le préjudice moral et financier causés par cette escroquerie dont a été victime son client.

Les déplacements vers l’Algérie, l’acquisition d’une nouvelle voiture, le regard de sa famille à Oran, pour Rachid le traumatisme est toujours important.

Armand et Fadil ont écopé de six mois de prison avec sursis alors que le procureur en avait requis dix. Les deux individus devront également s’acquitter de la somme de 23 764 euros comme réparation du préjudice matériel et moral ainsi que les frais de justice, selon la même source.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus