1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. « Il y a deux problèmes majeurs avec Air Algérie »
Air Algérie

« Il y a deux problèmes majeurs avec Air Algérie »

La question de la cherté des billets d’avion vers l’Algérie domine l’actualité de l’aérien cette semaine. Sur les réseaux sociaux, dans la presse, au Parlement, chacun va de son commentaire sur les tarifs très élevés pratiqués par les compagnies aériennes autorisées à opérer des vols commerciaux vers l’Algérie.

Même le premier ministre Aïmene Benabderrahmane trouve que certains tarifs sont exagérés. Il a annoncé il y a deux jours l’ouverture d’une enquête sur le sujet et a promis que des décisions seront prises.

Air Algérie : les propositions du sénateur Benzaim

Le sénateur Abdelouahab Benzaïm, qui a effectué plusieurs sorties médiatiques fracassantes sur ce sujet en particulier et sur la situation de la diaspora en général, a des avis bien tranchés sur la question.

Articles en Relation

Dans un entretien accordé à TSA – Tout sur Algérie, ce mercredi 10 novembre, le sénateur a livré sa vision sur les raisons qui font que les billets se vendent à des prix exorbitants en Algérie.

Pour le parlementaire, ‘’il y a deux problèmes majeurs avec Air Algérie : la cherté des prix du billet et le manque de vols’’.

Articles en Relation

‘’Rendez-vous compte, le billet Paris-Alger chez Air Algérie coûte 970 euros. Cela correspond à 200.000 DA (20 millions). Pour une famille de 5 personnes, le voyage va coûter 100 millions de centimes (1 million DA). Payer 100 millions pour venir voir ses parents ?’’, s’indigne-t-il.

Selon lui, le problème se pose également pour ceux qui souhaitent voyager à l’étranger. ‘’Cela s’applique aussi pour les nationaux qui se rendent à l’étranger. Vous, par exemple, si vous souhaitez voyager, vous allez payer le billet à 14 millions (140 000 DA)’’, poursuit Abdelouahab Benzaïm qui préconise ‘’un pass sanitaire pour tout le monde’’.

Réouverture des frontières algériennes

Seule l’augmentation des vols est à même de régler cette situation selon la vision du sénateur. ‘’C’est grâce à l’offre et à la demande que les prix diminueront’’, explique-t-il.

Abdelouahab Benzaïm ne comprend pas pourquoi les frontières n’ont pas été totalement rouvertes à ce jour. « Qu’est-ce qu’on attend pour ouvrir entièrement les frontières ? s’est-il interrogé.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus