1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Immigration algérienne en France : les contre-vérités de Marine Le Pen
Visas et Immigration

Immigration algérienne en France : les contre-vérités de Marine Le Pen

Les immigrés algériens s’installent-ils plus facilement en France que les autres nationalités, comme l’a affirmé Marine Le Pen sur Europe 1 ? Eléments de réponse.

En France, le débat sur l’islam et l’immigration fait rage. Les propositions en faveur d’une « réduction de l’immigration » (comprendre : celle émanant de pays musulmans) se multiplient. Le tout dans un contexte où l’opinion publique française, choquée par le dernier attentat contre un professeur près de Paris, exige des réponses à la montée de la menace terroriste.

Dans ce débat, Marine Le Pen, présidente du parti d’extrême droite RN (ex-Front National) a choisi une cible : l’immigration algérienne en France. La semaine dernière, sur la radio Europe 1, elle a affirmé que « l’immigration des Algériens vers la France est probablement la plus facilitée de tous les pays du monde ». Avant d’ajouter : « Ils ne peuvent pas avoir que des avantages et n’avoir aucun inconvénient. Oui, je crois qu’il est temps de sévir ».

Une attaque contre les immigrés algériens en France

Sans surprise, les propos de Marine Le Pen sont des contre-vérités, comme l’explique Le Journal Du Dimanche (JDD), ce dimanche 25 octobre. Selon le média français, les affirmations de Marine Le Pen sont « fausses ».

En France, l’immigration est régie par le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda). Ce dernier ne s’applique pas aux Algériens. L’immigration algérienne en France est en effet régie par les accords de 1968 signés entre l’Algérie et la France au lendemain de l’Indépendance. Mais ces accords, au départ favorables, ont été modifié à trois reprises : en 1985, en 1994 et en 2001. Des modifications qui n’ont pas été à l’avantage des Algériens.

Les Algériens exclus de l’immigration choisie

Aujourd’hui, l’accord franco-algérien contient quelques spécificités. « Mais elles sont marginales », affirme Christophe Pouly, avocat et enseignant à Sciences-Po Paris, cité par le JDD.

Par ailleurs, depuis 2007, la France a introduit un système d’immigration choisie en faveur des jeunes diplômés de nombreux pays, dont le Maroc et la Tunisie. « Les Algériens, eux, n’en bénéficient pas. Dans l’ensemble, le Ceseda est plus favorable à ceux désireux de rejoindre la France et venant d’autres pays », explique l’enseignant.

Avant d’affirmer : « En matière de droit, on ne peut que constater que les Algériens n’ont pas beaucoup plus de facilités que d’autres pour immigrer en France ».

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus