1. Accueil
  2. Actualités
  3. Immigration en France : les craintes d’un durcissement
Actualités

Immigration en France : les craintes d’un durcissement

La nomination d’un nouveau ministre de l’Intérieur, connu pour son hostilité à l’immigration, fait craindre un durcissement de la politique migratoire de la France.

Le président français Emmanuel Macron a nommé, hier lundi 6 juillet, les membres de son nouveau gouvernement. La composition de l’Exécutif et la conjoncture qui prévaut en France à deux ans de la prochaine élection présidentielle de 2022 font craindre un durcissement en matière de politique migratoire.

Le nouveau gouvernement est dirigé par Jean Castex, un haut fonctionnaire issu de la droite. Mais c’est surtout le profil du nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui inquiète.

« La nomination de M. Darmanin, LR, au ministère de l’Intérieur, qui remplace deux anciens socialistes, M. Collomb et M. Castaner, est un signal à l’électorat conservateur préoccupé par les questions d’immigration et de sécurité », analyse, ce mardi, Arnaud Benedetti, professeur associé à l’Université Paris-Sorbonne, sur le site Atlantico, proche de la droite.

« Petit-fils d’un tirailleur algérien »

Si Gerald Darmanin a un profil qui rassure la droite, son parcours a de quoi inquiéter à gauche et parmi les défenseurs des étrangers et les musulmans. « C’est un virage encore un peu plus à droite qu’a amorcé le nouveau gouvernement du Premier ministre français, Jean Castex, avec la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur », écrit le site Info-Migrants qui le présente comme « le petit-fils de tirailleur algérien et résistant, né en 1982 à Valenciennes, dans le Nord ».

Le média rappelle le parcours du nouveau ministre de l’Intérieur : après avoir « flirté avec la frange la plus droite » de la classe politique, il s’est rapproché de l’ancien président Nicolas Sarkozy.

« Toute la misère du monde »

Gerald Darmanin n’a jamais caché son hostilité à l’immigration. En 2018, il avait notamment expliqué que la France « ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde », rappelle Info-Migrants.

Plaidant pour une politique migratoire à la fois « bienveillante » et « ferme », il avait aussi estimé que les reconduites à la frontière devaient être plus fréquentes pour les sans-papiers ainsi que les démantèlements de réseaux de passeurs, ajoute la même source.

L’Express rappelle d’autres déclarations plus inquiétantes faites dans le passé par le nouveau ministre. Pour Gérald Darmanin, « l’islam est une vieille préoccupation », écrit le magazine français.

« Un problème avec l’islam »

Il y a quelques mois, il confiait : « Il y a un problème avec l’islam plus qu’un problème avec l’immigration. L’islam a remplacé le Parti communiste du berceau au cercueil, la réponse ce n’est pas moins d’islam, c’est plus de République ».

« Loin de ses compétences ministérielles, il poussait à l’interdiction des candidates voilées aux municipales, histoire de marquer des points dans le combat contre « l’islamisme politique », expression que là encore, il a utilisée dès la passation des pouvoirs avec Christophe Castaner », ajoute l’Express.

Ce mardi, lors de son discours de prise de fonction, Gérald Darmanin n’a pas évoqué la question migratoire. Mes ses prises de position passées ne laissent aucun doute sur la politique qu’il va mener sur cette question.


Par : Camelia Amrani

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus