1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Immigrer et vivre au Canada : ce qu’il faut savoir (entretien)
Visas et Immigration

Immigrer et vivre au Canada : ce qu’il faut savoir (entretien)

M. Alain Auguste est conseiller et gestionnaire du programme de migration à l’ambassade du Canadaen Algérie. Il explique, dans cet entretien à visa-algerie.com, comment se déroule le processus de sélection des candidats à l’immigration canadienne, indique quels sont les profils les plus recherchés par le Canada et aborde la question de la non reconnaissance des diplômes algériens au Canada.

Chaque année, de nombreux algériens entreprennent des démarches pour s’installer au Canada. Pourquoi, selon vous, le Canada attire-t-il autant les Algériens ?

À mon avis, les éléments suivants peuvent expliquer, dans une certaine mesure, pourquoi le Canada est attrayant pour de nombreux Algériens :

Le Canada est historiquement une terre d’accueil qui a prospéré en partie grâce à l’immigration. Les personnes nées à l’étranger représentent actuellement environ un cinquième de la population du Canada. Le système d’immigration du Canada offre de nombreuses possibilités à celles et ceux qui souhaitent s’établir au Canada. Chaque année, des centaines de milliers de personnes de partout au monde obtiennent la résidence permanente au Canada. A titre d’exemple, dans les catégories économiques, le Canada accueillera 241 850 nouveaux résidents permanents en 2022, 253 000 en 2023 et 267 750 en 2024.

Quelles que soient les motivations pour leur projet d’immigration, il y a fort à parier que la qualité de vie au Canada soit l’une d’entre elles. Le Canada figure régulièrement en bonne place dans les classements relatifs à la qualité de vie. Selon l’indice du vivre mieux de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Canada se classe au-dessus de la moyenne en matière de logement, de bien-être, de sécurité personnelle, d’état de santé, de liens sociaux, de qualité de l’environnement, d’emplois et de revenus, d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, d’éducation et de compétences, d’engagement civique, de revenus et de richesse.

La communauté algérienne au Canada est bien établie. On estime qu’environ 100 000 algériens vivent aujourd’hui au Canada. De nombreux Algériens qui font le saut au Canada ont souvent déjà un lien avec le pays grâce àla présence de membres de leur famille, d’amis ou de connaissances. Ainsi, de nombreux Algériens, avant même de se lancer dans l’aventure canadienne, ont une idée de l’expérience qu’ils vont vivre grâce aux échanges avec des personnes vivant déjà au Canada.

Le bilinguisme du Canada (français/anglais) le rend attrayant pour de nombreux immigrants, y compris les Algériens. De nombreuses personnes se sentent plus à l’aise dans un environnement où elles ont déjà une bonne connaissance de la langue. A travers le Canada il existe des collectivités francophones, dans toutes les provinces et territoires. D’autres souhaitent devenir bilingues ou multilingues et veulent immigrer dans un environnement où ils peuvent être exposés à d’autres langues.

Toronto – Canada

Quels sont les programmes d’immigration proposés par le Canada ?

Au Canada, près de 60% de l’immigration est dans la catégorie économique, c’est-à-dire que le Canada choisit les candidats en fonction de leur potentiel pour réussir sur le marché du travail et leur contribution économique.

Les principaux programmes et filières d’immigration économique sont :

L’Entrée Express : Cette filière est destinée aux immigrants qualifiés qui souhaitent s’établir de façon permanente au Canada et participer à l’économie du pays. Elle inclut les programmes suivants : Programme des travailleurs qualifiés (fédéral)Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral)Catégorie de l’expérience canadienne; et une portion du Programme des candidats des provinces.

Le Programme des candidats des provinces : Les provinces et territoires (sauf le Québec et le Nunavut) désignent un certain nombre des immigrants qu’ils souhaitent accueillir en fonction de critères qu’ils établissent pour répondre à leurs propres besoins.

Les Travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec : La province du Québec sélectionne ses propres immigrants économiques.

Une liste et une description complètes de tous nos programmes d’immigration économique et autres sont disponibles sur notre page Immigrer au Canada.

Quels sont les profils les plus recherchés par le Canada ?

Le Canada est un vaste pays et les besoins aussi sont vastes et variés.

Pour une demande de résidence permanente, la sélection repose sur une analyse de la capacité de s’établir au Canada et de participer à l’économie du pays. Pour cette raison, les critères examinés pour les immigrants économiques sont :- les compétences en français et/ou en anglais,, l’expérience de travail qualifié, les études, l’âge,  l’adaptabilité

Le Canada est très intéressé par les travailleurs qualifiés. Dans nos programmes d’immigration, nous utilisons la Classification nationale des professions (CNP) pour déterminer si un emploi ou un type d’expérience professionnelle répond aux critères d’éligibilité du programme visé.

Le Canada consacre également beaucoup d’efforts à la sélection d’immigrants francophones qualifiés qui peuvent répondre aux besoins du marché du travail, favoriser le dynamisme des communautés francophones minoritaires (en dehors du Québec) et contribuer à la reprise économique du Canada. Par exemple, en 2020, il y a eu une augmentation du nombre de points supplémentaires accordés aux candidats francophones dans le cadre de la filière Entrée Express, qui est un mécanisme important pour l’admission de francophones au Canada.

Québec – Canada

Comment se passent les sélections ?

Chaque programme a ses propres critères d’éligibilité. Dans le cadre d’Entrée Express, par exemple, les candidats doivent remplir des conditions d’entrée minimales du programme visé pour se qualifier et être placés dans un bassin. Ensuite, des rondes d’invitations sont organisées au cours desquelles les candidats les mieux classés, sur la base d’un système de points, sont invités à demander la résidence permanente.

Nous avons créé un outil en ligne qui s’appelle Venir au Canada  en vue d’aider les intéressés à déterminer s’ils peuvent être éligibles à immigrer au Canada. Il est à noter que les renseignements obtenus à l’aide de cet outil ne servent qu’à des fins de référence. Si un candidat choisit de présenter une demande, celle-ci sera examinée par un agent de migration conformément à la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Comment les candidats peuvent-ils augmenter leur chance d’être acceptés à un programme d’immigration ?

Un projet d’immigration se prépare dans le temps. Il est très important pour tout candidat de faire un travail préliminaire avant de postuler.

 Il s’agit notamment de prendre le temps de comprendre les conditions d’éligibilité du programme visé ainsi que les renseignements et les documents nécessaires à la demande. Souvent, des candidats sont refusés parce qu’ils ne sont pas en mesure de fournir des preuves de ce qu’ils ont déclaré.

Pour les programmes basés sur un système de points, tels qu’Entrée Express, obtenir le plus de points possible donne la meilleure chance à un candidat d’être sélectionné lors de l’une des rondes de sélection. Par conséquent, nous suggérons à un candidat qui est à l’aise à la fois en français et en anglais de chercher à obtenir le maximum de points pour les langues.

Au-delà d’être accepté dans un programme, il est important d’avoir un projet d’immigration cohérent. Il est essentiel de faire des recherches sur sa destination au Canada, sur les tendances du marché du travail, sur la vie au Canada. C’est pour cette raison qu’IRCC organise régulièrement des sessions d’information en ligne pour renseigner les candidats sur les possibilités de vie et de travail au Canada. Chaque année IRCC présente Destination Canada Forum Mobilité, une activité d’information et de réseautage qui informe les candidats au sujet de l’immigration au Canada.

Quels sont les principaux motifs de refus pour les programmes d’immigration ?

Les motifs d’un refus peuvent varier. Une raison courante de refus est que le candidat ne remplit tout simplement pas les conditions d’éligibilité du programme pour lequel il fait une demande. Dans le cas des demandes Entrée Express, par exemple, il est souvent constaté que le candidat ne fournit pas de preuves pour corroborer les déclarations faites dans sa demande, notamment son expérience de travail, ses études ou les fonds disponibles pour s’établir au Canada. Dans de tels cas, les candidats perdent des points qui peuvent réduire le score initialement obtenu et les éliminer de la ronde de sélection dans laquelle ils ont été sélectionnés. Donner de fausses informations ou présenter de faux documents lors des démarches auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) peut également constituer un motif de refus.

Montréal – Canada

Quels sont, en moyenne, les délais de traitement des demandes d’immigration ?

Les normes de service et les délais de traitement varient d’un programme à l’autre. Par exemple, la norme de service pour une demande de résidence permanente dans le cadre d’Entrée Express est d’environ 6 mois à compter de la réception d’une demande complète. Toutefois, le délai de traitement des demandes a augmenté au cours des derniers mois en raison, notamment, de l’augmentation du volumes des demandes dans plusieurs lignes d’affaires, et de changements dans notre capacité à traiter les demandes en raison de la pandémie.

Pour les jeunes diplômés algériens, il est parfois difficile aujourd’hui de faire valoir leurs diplômes au Canada. La non reconnaissance des diplômes algériens leur pose problème. Où en est la coopération universitaire entre l’Algérie et le Canada ? Y aura-t-il du nouveau en 2022 ?

La reconnaissance des qualifications professionnelles fait intervenir de nombreux acteurs, ce qui rend le processus quelque peu complexe. Pour les professions réglementées, dans le domaine de la santé ou de l’ingénierie par exemple, la responsabilité de la reconnaissance des qualifications acquises à l’étranger incombe généralement aux provinces et aux territoires et implique les organismes professionnels et d’autoréglementation relevant de leur compétence.

Ces dernières années, le gouvernement fédéral ainsi que les gouvernements provinciaux et territoriaux ont mis en place divers programmes visant à mieux informer les immigrants sur la reconnaissance de leurs qualifications professionnelles avant qu’ils n’émigrent et à les aider à leur arrivée au Canada. Bien qu’elles n’éliminent pas immédiatement certains des défis associés à la reconnaissance des diplômes, le suivi de ces initiatives devrait éclairer l’élaboration des politiques futures.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus