1. Accueil
  2. Divers
  3. Insolite : un anglo-algérien volait des vélos à Monaco
Divers

Insolite : un anglo-algérien volait des vélos à Monaco

Un anglo-algérien, sans domicile fixe, a été condamné à deux mois de prison pour vol de vélos à Monaco. Il projetait de les vendre pour financer son départ et son installation en Australie.

Chaque jour, des faits divers insolites noircissent les pages des journaux français. Ce jeudi 15 septembre, c’est un voleur de bicyclettes un peu spécial qui s’est illustré dans les colonnes du quotidien Nice Matin.

En effet, dans la principauté de Monaco, dans le sud de la France, un anglo-algérien a été arrêté pour vol de vélos. Repéré par les caméras de surveillance de la ville, le suspect a subtilisé le vélo d’un touriste qui prenait son repas dans le McDonald’s du coin.

Une affaire insolite

Les faits se sont produits samedi soir dernier, lorsque le SDF de double nationalité britannique et algérienne a volé un énième deux-roues. L’homme, facilement reconnaissable, a été interpellé par les services de sécurité en flagrant délit.

Ce qui rend cette histoire, d’apparence ordinaire, insolite, c’est non seulement la raison qui a entraîné les larcins de l’anglo-algérien mais aussi la facilité qu’il a eue à avouer ses torts lors de son procès. 

À la question de si sa venue à Monaco était motivée par l’intention de commettre ces vols, l’accusé a répondu aux autorités : « Oui ! C’est plus facile ! ». Ignorant l’existence d’un dispositif de sécurité dans les rues de Monaco, il s’est résigné à son sort : « J’accepte toutes les sanctions. Vous pouvez même me jeter du haut du Rocher ! »

Voler pour financer une installation en Australie

Sans domicile et sans profession, le journal Nice Matin dévoile que le SDF traverse une période difficile, avec le décès de sa mère et son divorce. Alors il vivote, notamment en jouant de la guitare dans la rue.

Mais, cet argent ne suffisant pas à financer son projet de s’installer en Australie, après avoir quitté l’Algérie pour vivre clandestinement à Londres puis en France depuis 2017, l’anglo-algérien a décidé de voler des bicyclettes pour les revendre.

« Comme j’ai la nationalité britannique, depuis le Brexit je ne peux plus être embauché, » avance-t-il lorsqu’on lui demande pourquoi il n’a pas cherché d’emploi.

Le tribunal a fini par le condamner à une peine de deux mois de prison ferme et la confiscation de l’argent en sa possession d’une valeur de 917 euros qu’il justifiera par la vente des objets volés et la récolte de sa mendicité.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus