1. Accueil
  2. Talents Algériens
  3. Khadra – Ben Jelloun : deux écrivains maghrébins se déchirent en France
Talents Algériens

Khadra – Ben Jelloun : deux écrivains maghrébins se déchirent en France

En France, après la désormais célèbre bagarre entre les stars du rap Booba et Kaaris, un autre type d’affrontement fait rage, cette fois… dans le monde littéraire ! Rien de moins que les deux plus fameux écrivains maghrébins contemporains : l’Algérien Yasmina Khadra et le Marocain Tahar Ben Jelloun.

Ben Jelloun accuse, Khadra riposte

Depuis quelques jours la polémique agite toute la scène littéraire. L’auteur marocain – Prix Goncourt 1987 – aurait accusé l’écrivain algérien Yasmina Khadra (nom de plume de Mohammed Moulhesshoul) d’imposture. Selon Ben Jelloun, Khadra aurait un nègre, soit une personne qui écrit pour lui.

La réponse de l’Algérien ne s’est pas fait attendre. Il dénonce une campagne calomnieuse menée à son encontre par Ben Jelloun, pour l’empêcher d’accéder à l’illustre Prix Goncourt.

Un prix si convoité

Cette rivalité entre les deux écrivains renommés semble pourtant ne pas dater d’hier. Elle a pour toile de fond une concurrence farouche entre l’Algérie et le Maroc dans la course au Goncourt. Aomar Mouhellebi, journaliste du quotidien algérien L’Expression avance cette hypothèse : « Le problème de l’attribution des grands prix littéraires s’est toujours posé concernant les sommités algériennes qui en ont toujours été exclues ».

Il est vrai que l’Algérie ne manque pas de talents littéraires, Kamel Daoud, Mehdi Charef, Salim Bachi ou encore Assia Djebar pour ne citer qu’eux. Pourtant, certains d’entre eux ont été récompensés par de fameux prix tels que le Renaudot ou le prix Goncourt du premier livre. Alors pourquoi tous ces auteurs semblent manquer de reconnaissance ?

Un besoin de reconnaissance française ?

Yasmina Khadra explique avoir été « défiguré » par la France. Toutefois il est l’un des auteurs les plus vendus en France. Il est même lu partout à travers le monde, son œuvre étant traduite dans une quarantaine de langues. Ses livres ont été adaptés des dizaines de fois au cinéma et au théâtre. La France l’a même fait Chevalier de la Légion d’honneur.

Alors pourquoi un des plus grands auteurs à succès algériens cherche-t-il les récompenses littéraires françaises ? Malgré bientôt 60 ans d’indépendance algérienne, l’ancien pays colonisateur semble toujours régner en maître sur les carrières littéraires des auteurs algériens francophones. Le Prix Goncourt, tant convoité par Yasmina Khadra en est le symbole. Il est décerné par 10 écrivains français à des auteurs francophones.

L’Algérie, grande nation littéraire, pourrait peut-être s’émanciper de ses reconnaissances françaises, et pourquoi pas créer ses propres prix ?

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus