1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. La France ferme ses frontières : quel impact sur l’Algérie ?
Air Algérie

La France ferme ses frontières : quel impact sur l’Algérie ?

À compter de ce dimanche 31 janvier à minuit, la France ferme ses frontières à tous les pays situés en dehors de l’Union européenne. L’annonce a été faite vendredi soir, par le Premier ministre français Jean Castex dans le cadre de la lutte contre la propagation du covid-19.

La France est confrontée à une nouvelle vague de contaminations et le processus de vaccination connait d’importants retards. Les premiers effets du vaccin ne sont pas attendus au moins avant le milieu du printemps prochain. En attendant, le pays a décidé de se barricader en fermant ses frontières.

Dès l’entrée en vigueur de la mesure, seuls les voyages pour des « motifs impérieux » seront autorisés de et vers la France. Selon le journal Ouest France, il existe au total 21 « motifs impérieux ». Ils peuvent être d’ordre familial, professionnel ou de santé.

Articles en Relation

Des vols entre l’Algérie et la France

Actuellement, trois compagnies aériennes effectuent des vols spéciaux entre l’Algérie et la France dans les deux sens. Au départ d’Algérie, les vols sont assurés par Air France et ASL Airlines. Air France opère un vol quotidien au départ d’Alger et ASL Airlines a un programme de vols au départ de trois aéroports algériens : Alger, Annaba et Bejaia.

Au départ de France, c’est Air Algérie qui assure les vols spéciaux de rapatriement. Trois vols quotidiens sont programmés en février : deux au départ de Paris Orly et un troisième depuis l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Quel impact sur les voyageurs au départ d’Algérie ?

Aujourd’hui, cinq catégories de voyageurs sont autorisées à embarquer vers la France : les citoyens européens, leurs conjoints, les Algériens résidents en France, les titulaires d’un visa de long séjour (visa D) bénéficiaires du regroupement familial – à partir de ce dimanche – et les Algériens qui se rendent en France pour des soins urgents.

Les conjoints d’Européens et les bénéficiaires du regroupement familial vont pouvoir voyager sans difficulté. Parmi les « motifs impérieux » retenus figure en effet ces critères : « Le fait de rendre visite à son conjoint, géographiquement isolé, sur présentation du livret de famille, certificat de mariage, de concubinage ou pacs » ; « Ressortissant de pays tiers titulaire d’un visa de long séjour délivré au titre du regroupement familial », comme le précise Ouest France.

Les voyages pour raison de santé figurent également parmi les « motifs impérieux » : « motifs relevant de l’urgence » et « soins ne peuvent être apportés dans le pays en question ».

Quel impact sur les vols de rapatriement Air Algérie ?

Ce samedi matin, aucun changement de programmation n’a été annoncé par Air Algérie. « Nous attendons les instructions de l’aviation civile française », précise une source au sein de la compagnie aérienne algérienne. Sur le site Aéroport de Paris (ADP), le programme de février vers l’Algérie est également inchangé.

Les vols de rapatriement vers l’Algérie peuvent facilement entrer dans le cadre des « motifs impérieux » d’ordre familial. Il s’agit souvent d’Algériens qui n’ont pas vu leurs familles depuis plusieurs mois. Mais les nouvelles mesures vont certainement rendre plus difficile le déplacement des binationaux et des résidents qui bénéficiaient d’attestations spéciales délivrées par le ministère de l’Intérieur.

Les Algériens résidents dans d’autres pays auront également beaucoup de difficultés à rejoindre l’aéroport Roissy Charles de Gaulle pour prendre le vol Air Algérie.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus