1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. La France veut renforcer l’enseignement de l’arabe à l’école
Visas et Immigration

La France veut renforcer l’enseignement de l’arabe à l’école

En France, l’enseignement de la langue arabe reste ultraminoritaire, comme le montrent les chiffres officiels. Malgré la présence d’une importante communauté maghrébine, l’arabe est moins étudié que le chinois et le russe à l’école.

La France veut renforcer l’apprentissage de la langue arabe à l’école. L’objectif, annoncé vendredi par le président Emmanuel Macron de lors de la présentation de son projet contre les séparatismes, a été confirmé et défendu, ce dimanche 4 octobre, par son ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD), le ministre français a défendu une « proposition républicaine » et « courageuse ». Le gouvernement français veut sortir l’enseignement de la langue arabe des mosquées. Actuellement, les lieux de culte musulmans sont les endroits où les descendants d’immigrés apprennent cette langue.

Une alternative à la mosquée

« Quand j’étais enfant, mes copains, enfants de femmes de ménage comme moi et issus de familles portugaises ou espagnoles, apprenaient à l’école la langue de leurs parents. Mais mes cousins d’origine maghrébine n’avaient que la mosquée pour apprendre l’arabe… », a-t-il expliqué.

La France a également besoin d’avoir des jeunes qui parlent aussi l’arabe « pour nos relations avec les pays dont c’est la langue, pour le commerce, pour conquérir des marchés, pour notre influence dans cette partie du monde », a indiqué le ministre français.

Selon un rapport publié en 2018, l’enseignement de l’arabe à l’école en France reste ultraminoritaire. « En 20 ans le nombre d’élèves qui apprennent l’arabe au collège et au lycée a été divisé par deux (…) Il a été multiplié par dix dans les mosquées », avait expliqué l’auteur du rapport cité par RTL.

Un enseignement ultraminoritaire

Selon le ministère français de l’Éducation nationale, cité par Le Monde, à peine 10.000 élèves (6 601 au lycée et 4 573 au collège) sur plus de 6,5 millions d’élèves étudiaient l’arabe en 2017.

Au lycée, c’est à peine 2 élèves sur 1000. « En troisième langue au lycée, l’arabe est bien moins étudié que le chinois (18 618 élèves en 2017) ou le russe (6 199 élèves) », précise Le Monde.

Gérald Darmanin n’a pas expliqué comment l’enseignement de l’arabe sera introduit et renforcé à l’école. Il n’a pas annoncé de date ni d’objectifs chiffrés pour cette initiative qui suscite des critiques notamment dans les milieux de droite et d’extrême droite.

« L’enseigner à l’école, c’est aussi un moyen de réduire le pouvoir des religieux », a-t-il ajouté, critiquant ceux qui s’opposent à l’enseignement de la langue arabe.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus