1. Accueil
  2. Talents Algériens
  3. L’Algérien Abderrahmane Kheddar, alias l’expert mondial des robots
Talents Algériens

L’Algérien Abderrahmane Kheddar, alias l’expert mondial des robots

Abderrahmane Kheddar est un rêveur, qui croit à la science-fiction mais seulement s’il peut la rendre réelle. C’est le parcours incroyable de ce brillant scientifique d’origine algérienne spécialisé dans la recherche robotique.

Il est aujourd’hui l’un des experts les plus reconnus dans le monde. Il est directeur de recherche au CNRS (France) et codirige le laboratoire franco-japonais, Joint Robotics Laboratory, basé au Japon et dédié à la robotique.

Diplômé de l’INI d’Alger

Abderrahmane Kheddar est né en Algérie, en 1967, où il grandit et étudie. Il entame son parcours en obtenant un diplôme de l’Institut National d’Informatique (INI) d’Alger.

Articles en Relation

Il était destiné à imaginer et créer des robots. Son intérêt pour le monde de la robotique est né très tôt, mais à Alger, ce genre d’études et de recherches n’existe pas. Abderrahmane Kheddar n’a pas la possibilité de se rendre à l’étranger pour poursuivre sa passion, il décide alors de se tourner vers l’informatique en créant sa propre entreprise dans les années 1990.

Son choix est judicieux puisqu’à travers ses activités dans l’informatique, il rencontre un client qui lui permettra de retrouver ses premières amours : la robotique. Son client lui permet de rencontrer un chercheur en France qui lui offrira la possibilité de poursuivre une thèse dans la recherche en robotique.

Articles en Relation

Carrière en France

Abderrahmane Kheddar profite de cette opportunité et quitte une Algérie en plein tourment durant la décennie noire, pour recommencer son parcours scientifique. Le pari est gagné, il réussit brillamment sa thèse orientée vers la robotique humanoïde et la réalité virtuelle à l’Université Paris 6.

Il est supervisé par Philippe Coiffet, l’un des pères fondateurs de la robotique en France. Sa thèse le propulse sur le devant de la scène, et ses recherches font de lui un chercheur très demandé.

Articles en Relation

Sa vie passe d’un monde imaginaire dont il rêve depuis toujours, à la réalité.

En 2003, son directeur de thèse lui propose de créer à ses côtés le premier laboratoire franco-japonais dédié à la recherche en robotique. Ainsi il rejoint l’équipe du Joint Robotics Laboratory, à Tsukuba au Japon. Il est également à la tête de l’équipe Interactive Digital Humans du laboratoire conjoint CNRS – Université de Montpellier, en France.

Son regard a changé la vision du robot

Abderrahmane Kheddar devient le spécialiste de la robotique humanoïde notamment pour son travail sur la téléopération des robots. Son approche est inédite sur plusieurs points de vue. Il est l’un des premiers à étudier le robot comme un corps pouvant mimer les mouvements humains.

Abderrahmane Kheddar participe également au projet Vere (Virtual Embodiment and Robotic Re-Embodiment) développé à Barcelone, dans lequel il est question de lier les mouvements du corps humain à un robot. Le robot peut alors en toute autonomie exécuter des actions choisies par un être humain. C’est tout l’intérêt du travail de Abderrahmane Kheddar qui imagine abattre les frontières entre l’homme et le robot pour n’en faire qu’une seule entité.

Abderrahmane Kheddar est également derrière les premiers robots construits et utilisés par Airbus pour construire des avions. En développant les premiers robots qui peuvent éviter des obstacles ou se déplacer sur des surfaces non planes, il convainc le géant de l’aéronautique français de faire appel à ses machines.

Le scientifique algérien est persuadé que les robots ont un rôle à jouer dans des travaux de manufactures ou encore d’assistance aux personnes. Il n’appelle pas à remplacer les hommes par les robots dans des travaux manuels mais plutôt à leur créer une place aux côtés des hommes pour leur épargner les risques physiques ou les faire travailler sur des chantiers plus utiles.

Acharnement et modestie

Abderrahmane Kheddar est désormais perçu comme la référence mondiale de la robotique et est souvent appelé à commenter les avancées en termes de recherche dans ce domaine.

Décoré à maintes reprises, il multiplie également les publications scientifiques pour partager ses trouvailles. Pourtant il garde une modestie inhérente au métier de chercheur.

Le scientifique n’hésite pas à saluer le travail de ses collègues opérant dans d’autres laboratoires. Il a été l’un des premiers à reconnaître “la prouesse” des robots danseurs de Boston Dynamics dévoilés à la fin de l’année 2020. Lors de conférences dans lesquelles il intervient, il n’hésite pas à inviter ses confrères à lui partager les critiques nécessaires à l’amélioration de son travail.

Abderrahmane Kheddar est un génie mais qui n’ignore pas que son envie de découvertes et de connaissances implique un travail sans relâche et un challenge qui se renouvelle sans cesse.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus