1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Le témoignage d’une Française séparée de son futur mari algérien
Visas et Immigration

Le témoignage d’une Française séparée de son futur mari algérien

Cela fait bientôt une année que les frontières algériennes sont fermées. Depuis le 17 mars 2020, tous les vols réguliers sont suspendus avec l’étranger. Seuls des vols de rapatriement sont autorisés.

La France avait pour sa part fermé ses frontières entre mars et juin 2020, avant de les rouvrir avec plusieurs pays jugés sûrs. Les consulats français à l’étranger ont également repris la délivrance des visas d’installation. En Algérie, des visas sont délivrés aux étudiants, aux conjoints de Français et aux bénéficiaires du regroupement familial.

Mais une année après la début de la crise sanitaire, de nombreuses familles restent séparées. C’est le cas des couples franco-algériens qui ne sont pas mariés. Après plusieurs actions menées en France, le gouvernement français décide, en septembre dernier, d’accorder des « laissez-passer » aux couples binationaux. Il s’agit de la procédure « Love is not tourism » également mise en place par d’autres pays européens.

« Love is not tourism » n’a pas fonctionné avec l’Algérie

Seule condition posée : le couple doit prouver l’existence d’une relation sentimentale, avec des preuves d’activités communes, comme un précédent séjour en France, et ce en présentant des factures ou des billets d’avion.

Mais la formule n’a pas fonctionné avec l’Algérie. Une situation difficile pour de nombreux couples. C’est le cas de Marie Godard et de son époux algérien. La Française a témoigné cette semaine sur le site Français de l’étranger.

Marie est en couple avec son futur mari algérien depuis septembre 2018. Mais leurs dernières retrouvailles remontent au 11 janvier 2020 en Algérie, soit deux mois avant la fermeture des frontières. L’espoir né de la décision du gouvernement français d’accorder des visas aux couples non-mariés a été de courte durée, explique-t-elle.

« Nous sommes des victimes COVID politiques »

« Très vite, nous comprenons que pour l’Afrique et plus particulièrement l’Algérie, nous ne ferons pas partie de ces chanceux », écrit Marie. Elle ajoute : « Pourquoi ? Sous prétexte de la fermeture des frontières algériennes, le conjoint algérien ne pourrait pas retourner dans son pays après la péremption du laissez-passer. Argument faux, car l’Algérie opère toujours des vols de rapatriements ».

Pour Marie, les couples franco-algériens, subissent « la crise politique de l’Algérie et les mauvaises relations entre la France et l’Algérie. Nous sommes des victimes COVID politiques ».

 Le 14 février dernier, 13 élus français ont publié une tribune dans laquelle ils appellent à trouver une solution à la situation des couples franco-algériens qui continuent de vivre une « souffrance silencieuse, une souffrance injuste, une souffrance violente… ». Ils ont cité le cas de Déborah, une Française qui vient de perdre sa moitié dans un accident de voiture en Algérie.

Les 13 élus ont conclu leur tribune en lançant un appel aux gouvernements français et algérien « à trouver une solution rapide et concrète » à cette situation. Plus d’un mois après, les choses n’ont pas progressé. Bien au contraire : désormais, même les couples mariés rencontrent des difficultés. Les autorités algériennes leur exigent une autorisation de sortie du territoire national.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus