1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Le tourisme médical en plein essor en Tunisie
Voyages et Tourisme

Le tourisme médical en plein essor en Tunisie

Aller se faire opérer ou soigner dans un pays différent de celui où l’on réside : c’est ce que l’on appelle le tourisme médical. Soins dentaires en Hongrie, implants capillaires en Turquie, traitement de la myopie en Pologne ou chirurgie cardiaque en Thaïlande … par souci d’économie ou pour bénéficier de prestations qui ne sont proposées qu’à l’étranger, de nombreuses personnes ont recours à ce tourisme de santé.

Si le secteur a le vent en poupe un peu partout dans le monde, c’est surtout en Afrique qu’il est en plein boom depuis ces dernières années. Au Maghreb, la Tunisie se distingue dans le domaine en tant que destination phare.

Le pays est doté d’une excellente réputation en matière de chirurgie esthétique et de cures thermales, qui attire beaucoup de patients internationaux.  Comme l’explique Karim Abdelwahed, membre de L’ATPS Association Tunisienne de la promotion de la santé : « la Tunisie compte des ressources introuvables ailleurs comme le sable… On parle de tourisme médical Saharien », rapporte l’agence de presse turque aa.com.

Cette activité est un atout majeur pour la Tunisie : elle donne du travail aux médecins, et renfloue les caisses du pays. D’après les chiffres officiels, plus de 40% des recettes du tourisme global émanent du tourisme médical, soit plus de 2500 millions de dinars tunisiens entre 2016 et 2017.

Ce mardi 22 mars, la Chambre syndicale nationale de soutien aux activités de services de santé a organisé une conférence de presse, convaincue que le tourisme médical constitue un puissant moyen de croissance pour la Tunisie. Mais la Chambre a fait un constat amer : le secteur décline fortement depuis quelques années, car plusieurs facteurs entravent son développement.

Des obstacles liés à l’accessibilité de la Tunisie

La Tunisie reste numéro 1 du continent Africain mais a été reléguée à la 38e place sur 46, dans le classement mondial derrière la Turquie, d’après le site Globalnet. Cet essoufflement est dû à plusieurs freins qui empêchent le pays d’exploiter tout son potentiel.

D’abord, des patients étrangers ont du mal à obtenir un visa pour venir se faire soigner en Tunisie. Lors de la conférence de presse, des pistes d’amélioration ont été avancées, notamment la mise en place de Visas Santé, ainsi qu’un service « E-Visa » par le ministère des affaires étrangères, pour mettre fin aux démarches fastidieuses.

Toujours dans le sujet épineux de l’accessibilité : la desserte de la Tunisie pose problème. La compagnie aérienne Tunisair possède une flotte de 15 avions et n’a pas assez d’offres de vols en Afrique. Quelques liaisons avec des capitales sont assurées mais pas assez au regard de la demande. « Nous avons des patients qui ne peuvent pas se permettre d’attendre 2 ou 3 heures lors d’escales faute de vols directs. Ils se tournent alors vers d’autres destinations plus accessibles comme la Maroc ou la Turquie », explique Ghazi Mejbri, le président de la Chambre syndicale, à Globalnet.

Ainsi, la Tunisie perd des patients au profit des pays concurrents du secteur.

Lors de la conférence, le ministère de la Santé tunisien s’est engagé à redoubler d’efforts pour faire évoluer le tourisme médical et réaffirmer la position de leader de la Tunisie.

Un développement qui ne peut être que positif au sortir de 2 années de paralysie causée par la crise du Covid 19.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus