1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le visa canadien de plus en plus difficile
Actualités

Le visa canadien de plus en plus difficile

L’obtention du visa touristique pour le Canada devient de plus en plus difficile pour les demandeurs venant des pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

Selon les données publiées par le journal canadien The Globe and Mail, le nombre de refus de visa d’entrée au Canada a atteint les 600 .000 en 2017.

Le taux de refus est passé de 18% en 2012 à 26% en 2017. Pour les trois premiers mois de 2018, ce chiffre a connu une autre hausse passant à 30%.

Ce taux s’élève à 75% pour des demandes venant de citoyens originaires de certains pays comme l’Afghanistan, la Syrie ou le Yemen.

La même source rappelle que le Canada exige un visa d’entrée pour les citoyens de 145 pays dans le monde mais ne donne pas de chiffres pour le cas de l’Algérie.

Le Canada compte une diaspora algérienne de plus 100.000. Ceci augmente naturellement les demandes de visas puisque beaucoup d’Algériens vivant au Canada invitent leurs parents et les membres de leurs familles à leur rendre visite.

Les demandes venant d’Algérie sont reçues par le sous-traitant VSF à Alger mais elles sont traitées au niveau de l’ambassade du Canada à Paris.

Les agents justifient généralement leur refus par un laconique : « Vous ne m’avez pas convaincu que vous quitterez le Canada au terme de votre séjour. Pour arriver à cette décision, j’ai pris en considération plusieurs facteurs, dont les suivants ». Puis, l’agent énumère une liste de raisons et coche celle qui s’adapte au cas qu’il traite.

Deux raisons reviennent le plus souvent : la raison de la visite et les biens immobiliers et la situation financière du demandeur.

Il y a quelques années, un comité canadien sur la citoyenneté et l’immigration avait recommandé que les agents « fournissent plus d’information et de détails aux clients sur les motifs du refus de leur demande ». Une recommandation rejetée par le gouvernement canadien.

Selon un classement du Forum économique mondial, le Canada est parmi les pays les plus difficiles quand il s’agit de délivrer des visas. Il se classait, en 2017, au 120e rang sur 136 pays étudiés.

Les difficultés d’obtention de visa ne se limitent pas à la catégorie ‘touriste’ mais touche aussi le monde des affaires et de l’entreprise.

Le président du Conseil de développement Canada-Algérie (CDCA), l’Algérien Mustapha Ouyed, l’a souligné publiquement il y a une année lors d’une rencontre à Montréal.

« Les hommes et les femmes d’affaires algériens qui veulent venir discuter avec des partenaires canadiens n’ont pas les mêmes facilités de visa que l’Algérie octroie aux Canadiens », avait-il expliqué. « Le problème des visas est l’un des enjeux que nous avons identifiés. Nous comprenons qu’au Canada la diplomatie et l’octroi de visas soient gérés par deux ministères différents mais on aimerait bien qu’il y ait des mécanismes qui rendent les choses plus fluides », avait-t-il ajouté.

À rappeler qu’en 2016, 14.000 Algériens ont visité le Canada.

Par : Nassim Djebaili

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus