1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Le voyage d’une influenceuse au Maroc tourne au cauchemar
Voyages et Tourisme

Le voyage d’une influenceuse au Maroc tourne au cauchemar

Dounia est influenceuse belge aux 115 000 abonnés sur Instagram. Elle s’est confiée, ce samedi 9 octobre, au webzine belge Dhnet (article payant) sur son dernier voyage au Maroc, qui a tourné au cauchemar.

Maman de deux enfants, la Bruxelloise de 34 ans s’est rendue au Maroc le 31 juillet dernier en prenant racine à Mohammedia, une ville située à trente minutes en voiture de Casablanca. Rapidement, un ami influenceur la rejoint sur place depuis l’Espagne.

Droguée et violée

Le 3 août dernier, ils décident d’accepter l’invitation à dîner d’un instagrammeur marocain et se rendent dans sa villa, où cinq hommes les attendent. Tous sont très connus au Maroc et cumulent entre 700 000 et 1 million d’abonnés sur les réseaux. « Deux autres filles devaient venir mais elles se sont désistées », explique la jeune femme.

Dounia raconte qu’elle a perdu le contrôle d’elle-même après avoir bu un verre de Coca, qui contenait selon elle de la drogue. Elle assure avoir été violée et s’être réveillée vers midi.

Son ami corrobore ses dires en affirmant avoir tenté de la réveiller à plusieurs reprises, en vain, pour s’enfuir de la villa. Ce dernier déclare avoir été victime d’une persécution à caractère homophobe, frappé et martyrisé en raison de son orientation sexuelle.

Les malfaiteurs ont également subtilisé une grosse somme d’argent à l’influenceuse belge, 3 500 euros et 1 200 dirhams qu’elle possédait dans son sac ce soir-là. L’un des hommes présents sur place l’a finalement ramenée à son hôtel avec ses deux enfants.

L’influenceuse se heurte au système judiciaire marocain

Dounia a souhaité porter plainte immédiatement mais s’est rapidement heurtée au manque de coopération de la police marocaine, selon elle. La victime s’est vue obligée d’emprunter de l’argent à sa famille car les procédures sont chères, en plus d’être longues. De leur côté, ses enfants ont aussi pâti de la situation en loupant un mois d’école.

La plainte pourtant déposée n’a pas empêché ses bourreaux de l’afficher et de la harceler sur les réseaux sociaux, la forçant à supprimer son compte Instagram qui lui permet pourtant de gagner sa vie.

Elle a tenu bon et une enquête est en cours, qui risque cependant d’être classée sans suite, la police marocaine étant soudoyée par ces influenceurs qui ont beaucoup d’argent, selon son témoignage. Dounia a sollicité les médias marocains « pour médiatiser l’affaire ». « Ces faits ne doivent pas rester impunis », déclare courageusement la jeune femme.

Cette histoire a évidemment laissé de grandes séquelles psychologiques à Dounia, rentrée en début de semaine dans son pays, la Belgique. Elle continue néanmoins de dénoncer un système dans lequel les influenceurs, forts de leur notoriété et de leur argent, se croient autorisés à abuser des femmes. « J’ai vécu les pires jours de ma vie », confesse-t-elle.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus