1. Accueil
  2. Lieux, Plats et Traditions
  3. Les 10 plus gros défauts de… Marseille
Lieux, Plats et Traditions

Les 10 plus gros défauts de… Marseille

  • 1. Un accès compliqué à la mer

Marseille est une ville bordée par la Méditerranée mais qui offre très peu de points de vue ou d’accès à la mer. Au sein de la ville, on compte très peu de plages : celles du Prado qui sont les plus grandes mais dont la propreté laisse à désirer.

La seule plage proche du centre-ville est celle des Catalans, qui à l’heure actuelle est encerclée par des travaux de construction d’une résidence de luxe. Le Prophète, celle de l’Estaque, la Pointe Rouge le Bain des Dames ne peuvent quant à elles, accueillir que très peu de monde étant donné leur petite taille.

Pour profiter d’un moment au bord de l’eau il est alors nécessaire d’aller dans les Calanques dont l’accès n’est pas aisé ou encore dans les petites villes balnéaires voisines de Marseille, accessibles seulement en voiture. Se baigner devient alors un enfer !

  • 2. L’insalubrité des logements

Ce fait a malheureusement fait la réputation de Marseille. L’insalubrité des logements du centre-ville est importante. On se souvient de l’effondrement de deux immeubles dans la rue d’Aubagne en 2018 qui avaient fait 8 morts.

Le collectif du 5 novembre créé après ce drame lutte pour dénoncer le manque d’entretien des immeubles insalubres, affirmant qu’aujourd’hui encore 5000 habitants ont été évacués de leur logement devenu dangereux pour eux.

  • 3. Se déplacer, un enfer !

Se déplacer à Marseille pourrait devenir une épreuve aux Jeux Olympique. Marseille est le paradis de la voiture, tout est fait pour les 4 roues. Les voitures circulent de partout créant à longueur de journée d’importants embouteillages. Malgré l’omniprésence de voitures, les parkings se font rares et les automobilistes ont tendance à se garer n’importe où !

En parallèle, l’offre de transport en commun est très pauvre, par exemple la ville ne dispose que de 2 lignes de métro et 3 lignes de tramway. Les bus sont les plus nombreux mais la plupart des lignes ne circulent plus après 20h. Donc pour vous balader vous devrez mettre vos meilleures baskets et marcher sur la route car la plupart des trottoirs sont assaillis par les scooters et les voitures.

  • 4. Des balades à pied compliquées

Admirer la beauté de Marseille à pied n’est pas de tout repos. La ville n’est pas vraiment adaptée aux piétons. Il existe peu de chemins permettant les balades, on compte le Vieux Port et la Corniche, mais même dans ces espaces il faut partager sa balade avec les nombreuses trottinettes et deux roues qui n’hésitent pas à rouler sur des zones piétonnes.

Les quartiers piétons n’existent pas vraiment. Seul le quartier historique du Panier dispose de zones réservées aux piétons mais cette interdiction est très peu respectée par les automobilistes. Quant aux personnes à mobilité réduite, elles ont un accès plus que limité à la ville. Le manque de trottoirs, les bouches de métro sans ascenseur ou le trafic très dense et très dangereux, les privent de leur droit de circulation.

  • 5. Un hiver peu animé

Si Marseille vibre le printemps et l’été, en hiver elle s’éteint. Le froid ne motive pas les Marseillais à sortir de chez eux. Les lieux de rencontre comme les restaurants et les bars ferment plus tôt, les Marseillais préfèrent la chaleur de leur maison que l’extérieur et vont davantage s’inviter à leur domicile que se donner rendez-vous à l’extérieur.

Certains quartiers deviennent complètement inanimés durant l’hiver, comme le Panier, au centre de Marseille où l’on trouve majoritairement des restaurants saisonniers destinés aux touristes de passage l’été, qui ferment dès la fin de la saison estivale.

  • 6. Le manque de végétation

Marseille n’est définitivement pas une ville verte. Les chaleurs intenses de l’été exacerbées par le niveau de pollution rendent la présence d’arbres indispensable. Pourtant dans toute la ville il n’y a quasiment pas d’espaces verts ou d’arbres pour apporter un peu d’ombre et de fraîcheur. Les parcs où se reposer et se rafraîchir se font rares et quand ils existent ils sont assez timides au grand malheur des familles qui aimeraient pique-niquer au frais.

  • 7. Poubelles et saleté

Il est si dommage de voir une ville aussi magnifique que Marseille croupir sur des tas d’ordures déposées de manière anarchique. Les bennes à ordures qui débordent, des meubles en kit sur le trottoir et des crottes de chien devant les halls d’immeubles… Lorsque l’on vit à Marseille, il faut savoir éviter ces obstacles polluants. Marseille est aussi habituée aux grèves des éboueurs, ce qui rend la situation invivable.

  • 8. L’invasion des rats

Si vous avez une phobie des rats, alors Marseille sera votre pire cauchemar ! Ils sont très nombreux dans la ville et surtout très visibles. Aucun quartier n’y échappe, ne soyez pas étonnés de voir des familles de rats animer les rues de la ville à la tombée de la nuit. Ils n’attaquent personne mais leur présence est assez impressionnante !

  • 9. La pauvreté extrême devenue normalité

Marseille a plusieurs visages, selon les quartiers on sent les différences sociales, mais on observe de plus en plus une paupérisation du centre-ville. La mendicité y est importante et l’indifférence face à cet accroissement de la pauvreté est difficile à supporter.

  • 10. Bagarres et règlement de comptes

C’est également un aspect négatif, Marseille est avant tout la ville du sourire et de la sociabilité mais aussi du sang chaud. Les bagarres sont assez fréquentes et le ton monte facilement, il est difficile de vivre dans la cité phocéenne sans assister à une dispute.

La place de la grande criminalité est également importante, même si on la découvre davantage dans les journaux qu’on ne la vit, elle reste inquiétante et gâche la réputation de la ville.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus