1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Les arguments POUR et CONTRE une reprise totale des vols Air Algérie
Air Algérie

Les arguments POUR et CONTRE une reprise totale des vols Air Algérie

Trois semaines après le lancement du nouveau programme de vols internationaux, le débat sur une réouverture totale des frontières et la reprise des vols Air Algérie reste posé.

Le dernier mot sur une question d’une telle importance revient aux plus hautes autorités du pays. Voici les arguments pour et contre une telle décision.

POUR. Situation sanitaire favorable en Algérie :

Après une troisième vague dévastatrice cet été, l’Algérie enregistre actuellement une forte baisse des cas de contaminations. Hier, ils sont passés sous la barre des 200 cas, à 175 nouvelles contaminations en 24h.

Dans ce contexte, Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique, s’est dit favorable à une réouverture totale des frontières algériennes. Pour cela, il préconise la mise en place d’un pass sanitaire. 

POUR. Situation sanitaire stable en Europe

« Actuellement en Europe, il y a une maîtrise de la situation épidémique », rappelle Dr Bekkat Berkani.

En France, avec laquelle 80% des vols sont opérés actuellement, plus de 50 millions de personnes sont vaccinées contre le covid-19, ajoute-t-il. 

POUR. Protocole sanitaire efficace dans les aéroports algériens

Depuis la réouverture des frontières, très peu de cas positifs ont été enregistrés parmi les passagers en provenance de l’étranger. Le taux de contamination est insignifiant par rapport au nombre des arrivants.

Les autorités n’ont d’ailleurs jamais pensé à suspendre les vols même en plein pic de la troisième vague.

Le protocole sanitaire mis en place -un test au départ et un autre à l’arrivée- a montré son efficacité, selon les experts algériens.

POUR. Permettre à Air Algérie de souffler un peu

Au-delà des arguments sanitaires, la situation économique difficile d’Air Algérie pourrait peser dans la balance en faveur de la réouverture des frontières.

Suite à deux réunions entre le ministère des transports et la direction d’Air Algérie, il en ressort clairement que l’état n’est pas près d’aider financièrement la compagnie aérienne.

Il devient de ce fait indispensable d’accorder plus de vols à Air Algérie. Selon son porte-parole, la compagnie aérienne algérienne est actuellement à seulement 7% du niveau du trafic aérien qui était le sien avant la crise sanitaire.

Pour retrouver un léger équilibre financier, « il faut au minimum reprendre à hauteur de 50 % du trafic habituel », a-t-il ajouté.

CONTRE. Une réouverture des frontières à sens unique

Prendre la décision de rouvrir totalement des frontières doit être étudié de tous les points de vue. En effet, une reprise totale du trafic risque de profiter uniquement aux Algériens résidents à l’étranger qui ne sont pas soumis à des mesures restrictives.

De leur côté, ceux qui vivent en Algérie, pays classé rouge en France (pays le plus desservi par les vols même en temps normal), doivent faire avec les protocoles sanitaires des pays d’accueil d’autant plus que les vaccins utilisés en Algérie ne sont pas reconnus partout.

Les Algériens sont majoritairement vaccinés au Sinovac. Ils seront considérés de ce fait comme des non-vaccinés et donc sujets aux mesures restrictives, dont une quarantaine obligatoire de 10 jours.

CONTRE. Gérer des flux importants de passagers dans les aéroports algériens

Actuellement, les conditions de voyage et de contrôle sanitaire dans les aéroports algériens semblent correctes : délai d’attente raisonnable, voyageurs testés…

Les aéroports algériens pourront-ils gérer des flux importants de passagers en cas de hausse importante du nombre de vols ? Pourront-ils notamment réaliser des milliers de tests covid-19 et fournir des résultats sans que cela ne tourne au chaos ? 

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus