Lady’s Café de Djelfa

Le :

Jamais un homme n’y a mis un bout d’orteil. Inauguré le 27 août 2016, Lady’s souffle sa deuxième bougie. Les habitantes de Djelfa et de ses environs ont enfin trouvé un espace convivial pour se relaxer, papoter, rire et faire de nouvelles connaissances. Ce café où on peut grignoter, boire, lire, se connecter est le résultat d’un pari assez fou : celui d’Ismahane Boulanouar, 33 ans, et Naziha Bensaad, 36 ans.

 

Les deux amies ont longtemps réfléchi à ce projet avant de le mettre en route. Et pourtant, au début de cette aventure, les gens de Djelfa n’ont pas donné cher de leur peau. « Elles vont vite se casser la figure » prophétisaient les bonnes âmes. « Et de toute façon, aucune femme ne mettre les pieds dans leur café. »

 

Le temps a prouvé le contraire. Les deux associées voient leur enseigne se remplir de monde tous les jours. « Bientôt, il faudra pousser les murs de Lady’s Café pour contenir le flot de clientes de plus en plus nombreuses », nous ont-elles confié lors de notre passage.

 

Un risque à prendre dans une ville conservatrice

 

Ismahane bossait comme prothésiste. Quant à Naziha, elle exerçait le métier de réceptionniste dans un hôtel. « Après le travail, nous ne disposions d’aucun espace pour aller prendre un café et nous changer les idées. La routine nous dévorait. Nos journées s’écoulaient avec la même monotonie : boulot-maison, maison-boulot », racontent les deux comparses.

 

C’est Naziha qui a eu l’idée de lancer ce projet. « J’ai raclé mes fonds de tiroirs mais cela ne suffisait pas pour prendre une location et effectuer des travaux. J’ai alors offert à plusieurs copines de me suivre dans ce projet mais aucune n’a voulu prendre ce risque. Mon dernier joker fut Ismahane. Elle a dit oui. Nous avons alors mis nos économies dans le même chapeau et on s’est jetées à l’eau. À l’exception de nos parents, tout notre entourage nous a découragées. Ouvrir un café pour femmes dans une ville aussi conservatrice que Djelfa était un risque à prendre. Critiquées au début, nous avons gagné le respect des habitants de Djelfa, deux ans plus tard. Les maris n’hésitent pas à déposer leurs épouses ainsi que leurs filles au Ladys Café. Ils leur demandent même de leur rapporter une pizza ou un plat préparé par notre chef. Les femmes viennent d’Alger, de Laghouat, de Boussaâda pour passer un moment de détente ici. Elles peuvent se connecter, écouter de la musique, prendre un café turc -il vient vraiment de Turquie- ou déguster une glace ».

 

Déco branchée

 

Les deux associées ont mis tout leur cœur dans la décoration de leur café : roses aux murs, fauteuils colorés, petits coussin moelleux, coin livres. C’est tendance et confortable. Nassila sirote un mojito en bouquinant. La jeune fille est une habituée du Lady’s. « J’habite à Djelfa. Je suis biologiste. Lorsque je ne travaille pas, j’adore venir dans ce coin. Je m’y sens si bien ! C’est l’unique café où les femmes peuvent se retrouver entre elles en dehors de la maison. J’aimerai bien voir d’autres adresses comme celle-ci à Djelfa où les femmes et les hommes ne peuvent pas se mélanger à cause des mentalités. Les femmes ne peuvent même pas fréquenter une pizzeria sans être mal vues. C’est une véritable bouffée d’oxygène pour nous les femmes ».

 

Au milieu des éclats de rires féminins, les serveuses, plateaux entre les mains, papillonnent autour des tables apportant mojitos, café, thé et jus aux clientes. À l’arrière de l’établissement, la top chef s’affaire derrière ses fourneaux. Soufflés, pizzas, gratins, salades et poulets marinés seront prêts pour le midi. Petite ou grande faim, demoiselles et dames de Djelfa n’auront pas l’estomac dans les talons.

 

Lady’s , le premier café exclusivement féminin en Algérie, remporte tous les suffrages dans le cœur des ‘Nailiates’ !

 

Ladys Café (Centre-ville de Djelfa. En face de la Wilaya)
Ouvert tous les jours de 9h 30 à 21h.
Fermé le vendredi

 


 

Par : Kenza Adil

Partager sur :
Voter sur le lieu :
Loading...
Quoi de neuf ?
Etudes en Russie : bourses russes pour les Algériens
L’Ambassade de Russie en Algérie a annoncé, sur son site internet, que depuis le 8 novembre 2018, « les citoyens algériens peuvent s’inscrire au site www.russia.study en tant que candidats pour l’obtention des bourses d’Etat, octroyées par le Gouvernement de la Fédération...