1. Accueil
  2. Divers
  3. Logement en France : le calvaire d’une étudiante algérienne
Divers

Logement en France : le calvaire d’une étudiante algérienne

Après le parcours du combattant que mènent les étudiants maghrébins pour avoir un visa d’étude pour la France, un autre calvaire les attend : celui de trouver un logement. Le marché immobilier est complètement saturé dans certaines régions françaises et les étudiants maghrébins doivent faire face à de nombreuses difficultés.

Depuis des mois, des étudiants étrangers, dont des Algériens, se plaignent à propos du manque de logements à louer dans plusieurs régions en France. À Rennes, dans la région Bretagne, au nord-ouest de la France, la situation ne diffère pas de celle constatée ailleurs en France.

Trouver un logement pour une longue durée dans cette région relève carrément de l’exploit. De nombreux étudiants qui peinent encore à trouver un logement sont parfois contraints de résider dans des auberges de jeunesse ou des campings.

Paris – France

« Si ça continue, je me dis que je vais rentrer dans mon pays »

Une étudiante algérienne  à l’école d’architecture de Rennes est dans cette galère depuis son arrivée en France fin août dernier. D’ailleurs, elle n’a plus d’alternatives qu’une auberge de jeunesse située dans la région.

Selon son témoignage cité ce dimanche 25 septembre par le journal Libération, cette étudiante de 20 ans n’arrive toujours pas à trouver une location. À la fin des cours, elle replonge quotidiennement dans l’épuisante quête de logement. Bien qu’épuisée par une journée d’études, elle doit y consacrer une bonne partie de son temps.

« Je vais regarder un peu les annonces, mais j’ai aussi du travail pour demain », soupire la jeune femme, découragée. Dans ses recherches, soit on ne lui répond pas, soit c’est une arnaque. « C’est très rare de trouver un studio au loyer raisonnable et, même en colocation, il n’y a rien », a-t-elle expliqué à Libération.

D’ailleurs, elle pourra bien tirer un trait sur ses études en France et revenir en Algérie si elle ne parvient pas à trouver un logement. « Si ça continue, je me dis que je vais rentrer dans mon pays », a affirmé la jeune étudiante.

« Il n’y a clairement pas assez de logements étudiants »

Au niveau de l’auberge où elle réside, pas moins d’une trentaine d’étudiants y séjournent le temps de trouver un logement. La nuitée en dortoir leur revient à 30 euros. D’habitude, cet établissement n’est qu’un passage temporaire pour les étudiants durant la rentrée. Mais cette année, c’est différent.

« C’est assez exceptionnel d’en avoir encore autant à cette période. On ne désemplit pas et on n’arrive pas à satisfaire tous ceux qui nous sollicitent », a affirmé le directeur de l’établissement. Certains autres étudiants ont même dû recourir à la tente et au camping.

Un autre étudiant marocain qui crèche dans la même auberge n’a même pas eu le temps d’entamer ses études. « Je consacre mon temps à trouver un logement », a-t-il expliqué.

Selon une responsable du service location au sein des agences Guenno, « il n’y a clairement pas assez de logements étudiants ». Dès que le service poste une annonce pour un studio, « on est surchargés d’appels », a-t-elle expliqué.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus