1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. L’UE veut favoriser l’immigration légale : l’Algérie pas concernée ?
Visas et Immigration

L’UE veut favoriser l’immigration légale : l’Algérie pas concernée ?

Dans le cadre d’une série d’initiatives de partenariat avec des pays de l’Afrique du Nord, l’Europe compte attirer les talents dans des professions en pénurie sur le continent. En effet, l’UE veut favoriser l’immigration légale venant des pays de l’Afrique du Nord.

Selon le média belge « 7sur7 », la Commission européenne a présenté, mercredi 27 avril, une série d’initiatives pour faciliter la migration légale de main-d’œuvre et de talents vers le continent européen.

Cité par le même média, le vice-président de la Commission européenne Margaritis Schinas affirme à ce propos, lors d’une conférence de presse, que l’Europe « n’en sortira pas sans une migration du travail ». Pour lui, « la migration fait partie de l’ADN de l’Europe ».

Partant du constat que les flux de migrants légaux qui arrivent en Europe ne sont pas assez nombreux pour les immenses besoins de main-d’œuvre, l’intervenant affirme que l’Exécutif européen propose de modifier les directives autour du permis de travail et de séjour.

Cela devra concerner le renforcement « des garanties de traitement équitable et de protection contre les abus des employeurs, la possibilité pour les détenteurs d’un permis de changer d’employeur ou encore connaître une courte période de chômage sans pour autant perdre leur permis » …

Nouveaux partenariats EU – Maghreb sur l’immigration : l’Algérie est-elle concernée ?

Pour encourager l’immigration légale en Europe, la Commission européenne propose une série de mesures sur plusieurs volets. Sur le volet opérationnel, la commission projette de nouer, avant la fin de l’année, des partenariats avec des pays du Maghreb.

Cela étant pour « satisfaire les besoins de compétences des États membres et des pays partenaires », indique-t-on.  En contrepartie, l’Union européenne « exigerait de ces pays des engagements dans la lutte contre la migration clandestine ».

Or, l’on constate que l’Algérie ne figure pas dans ces propositions. En effet, les pays cités dans le cadre de ces partenariats sont « le Maroc, la Tunisie et l’Égypte ».

Une deuxième phase devra également concerner d’autres pays, à savoir  le Pakistan, le Bangladesh, le Sénégal et le Nigeria. Encore une fois, le nom de l’Algérie ne figure toujours pas, selon ce qu’a rapporté le site d’information belge 7sur7.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus