1. Accueil
  2. Actualités
  3. Maroc : le tourisme va mal et les perspectives sont mauvaises
Actualités

Maroc : le tourisme va mal et les perspectives sont mauvaises

Au Maroc, le secteur du tourisme souffre de la crise née du Covid-19 et les acteurs du secteur tentent d’agir.

Depuis ce dimanche, la ville de Safi, une ville portuaire du sud du Maroc, est placée en quarantaine. Ses habitants sont de nouveau soumis à un confinement total.

Les accès à la ville sont fermés. Les commerces doivent fermer à 18 heures, les cafés et les restaurants à 20 heures. Les plages sont interdites au public. Cette décision a été prise après l’apparition d’un « cluster » dans une usine de la ville.

Record des contaminations

Safi n’est pas la seule région touchée par un regain des contaminations. Ce dimanche, le Maroc a enregistré un record de 698 cas positifs. Une première depuis l’apparition de l’épidémie dans le pays. Le pays comptabilise 14132 cas dont 234 décès.

Le pays a accéléré son déconfinement le 25 juin avec la réouverture des cafés, restaurants, hôtels et salles de sport ainsi que la reprise du tourisme intérieur et des déplacements interurbains.

La compagnie Royal Air Maroc reprend progressivement ses dessertes intérieures. Mais aucune date n’a été avancée pour une éventuelle réouverture des frontières. Un coup dur pour le secteur du tourisme, qui vit des « temps difficiles », selon les médias marocains.

En interne, la demande est faible, voire inexistante. Les touristes et les Marocains de l’étranger risque d’être absents cet été si la fermeture des frontières était prolongée et la situation sanitaire non-maitrisée.

« 80% des hôtels refusent d’ouvrir »

Les acteurs du secteur tentent d’agir. Selon Maroc Hebdo, les principaux syndicats du secteur ont demandé une réunion ce lundi 6 juillet avec les autorités pour tenter de trouver une solution à la situation actuelle.

« Cela fait trois mois qu’on discute avec le ministère du Tourisme, sans aucun résultat. Aujourd’hui près de 80 % des hôtels refusent d’ouvrir leurs portes. Il n’y a pas de demande et des régions sont toujours confinées. Nous ne pouvons pas continuer ainsi, nous avons souffert ces trois derniers mois et les choses semblent encore empirer sans que personne ne bouge le petit doigt pour nous venir en aide », résume un professionnel du tourisme cité par Maroc Hebdo.

Selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), cité cette semaine par la presse marocaine, le Maroc est classé 7e pays le plus touché par la crise du covid-19 en ce qui concerne son industrie touristique.


Samira Chibani.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus