1. Accueil
  2. Talents Algériens
  3. Médine, le rappeur d’origine algérienne qui s’amuse de la politique française
Talents Algériens

Médine, le rappeur d’origine algérienne qui s’amuse de la politique française

Médine est le rappeur que l’on veut aimer, on voudrait même devenir son ami tant sa personnalité est particulière. Derrière son physique impressionnant se cache cet éternel sourire prêt à dégainer une bonne vanne ou une petite moquerie pour vous prouver que vous avez son attention.

Gentil mais pas au point de se laisser faire, bien au contraire. S’il a quelque chose d’important à dire, il le fera avec ou sans pincettes. Médine est aussi l’homme plein de convictions qui n’a pas peur d’assumer ses opinions. Son rap en est la preuve, il est aussi drôle que politique.

Petit-fils d’immigrés algériens venus en France pour reconstruire la ville du Havre, dans laquelle Médine vit toujours, le rappeur est fier de ses origines. Il n’a pas orienté son art vers cet axe mais il n’hésite pas à parler de sa multiplicité et en fait un atout, ce qui peut déplaire en France.

Articles en Relation

Médine assume tout : ses identités française et algérienne, ses délires, ses galères.  Il est également fier de sa croyance en l’Islam et ses positions politiques. Il dévoile même le quotidien de sa famille sur son compte Instagram, de ses parents à ses enfants et sa femme. C’est cette honnêteté qui lui a permis de faire grandir sa communauté de fans. Le rappeur est suivi par 626 000 fans sur le réseau social.

La haine, son pire ennemi

Cette même authenticité attire autant d’amour que de critiques. Médine est la bête noire de la politique de droite et d’extrême droite. Pour ses opinions mais aussi parce qu’il ne se laisse pas censurer.

Articles en Relation

En février dernier le rappeur a déposé une plainte pour diffamation contre Aurore Bergé, députée du parti macroniste La République en Marche.  L’élue française a qualifié le rappeur d’islamiste, l’accusant de lancer “des appels au meurtre”, après qu’il ait participé à une conférence à la prestigieuse École Normale Supérieure (ENS). En réalité, la députée faisait référence à une chanson du rappeur dans laquelle il chante “crucifions les laïcards comme à Golgotha”, une phrase dans laquelle Médine voulait signifier tout l’inverse d’un appel au meurtre, appelant au contraire à ramener la notion de laïcité à son étymologie de base. Médine s’était longuement confié, dans les colonnes de Mediapart, sur son besoin d’avoir recours à la justice. Il estimait que la députée lui “colle une idéologie qui n’est pas la mienne”, exigeant des excuses et un respect de son honneur.

Le rappeur n’en est pas à son premier conflit avec la politique française. En 2018, le rappeur est vilipendé par des élus de droite et d’extrême droite pour la même chanson sur la laïcité. Médine qui devait alors se produire au Bataclan avait dû faire face à une levée de boucliers de ces mêmes élus, l’accusant d’entacher la mémoire des victimes des attentats du Bataclan.

Articles en Relation

Le rappeur n’est pourtant pas refroidi par les jugements. S’il a toujours tenu à clarifier ses positions et ses textes pour éviter les vexations ou incompréhensions, le rappeur n’a jamais changé son style de musique. Ses textes restent engagés mais sont plus dans l’air du temps.

Son dernier clip pour sa chanson “Barapapa” met en scène le rappeur et sa famille qui sont, dans une sorte de jeu vidéo contre les méchants, représentés par des militants d’extrême droite. Notamment ceux du groupe radical “Bloc Identitaire”, dans son clip Médine utilise des images d’actualité où l’on voit ce groupe extrémiste tenter d’empêcher des migrants de rentrer en France au beau milieu des Alpes.

En guest star, Marine Le Pen est présentée sous la forme d’un bonhomme de neige qu’il faut renverser, étant le dernier méchant personnage à vaincre pour gagner son bonheur.

Menacé, critiqué

Le positionnement du rappeur est risqué puisqu’il subit constamment harcèlement et menaces. Il a été autant menacé par des militants d’extrême droite que par Daech. Accusé tantôt de blasphème que d’islamisme. Médine doit constamment jongler avec l’incompréhension et la haine de l’autre.

Aujourd’hui encore son audace déplaît, ses détracteurs n’épargnent rien, ni le chanteur, ni même sa famille. La réponse du rappeur est l’ironie et le second degré l’une de ses armes favorites.

Convaincu et convaincant

Toutefois il faut reconnaître que son engagement reste essentiellement la source de son succès, puisqu’il a gagné la reconnaissance de ses pairs qui le considèrent comme l’un des meilleurs rappeurs de France.

Le rappeur d’origine algérienne a même été félicité par le docteur congolais Denis Mukwege , prix nobel de la paix 2018. Le chanteur lui avait consacré la chanson “l’homme qui répare les femmes”, ce qui lui a valu les remerciements du docteur Mukwege.

Son dernier album “Grand Médine” est un succès et réunit les grands noms du rap français : Oxmo Puccino, Koba LaD, Hatik, etc. Chaque nouveau clip vidéo du rappeur est largement regardé, sa chaîne YouTube comptabilise plus de 174 millions de vues. Son ton décalé et son regard sur l’actualité font de Médine l’un des rappeurs les plus respectés en France.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus