1. Accueil
  2. Talents Algériens
  3. Noureddine Melikechi, un Algérien à la NASA
Talents Algériens

Noureddine Melikechi, un Algérien à la NASA

Jeudi soir, le monde entier a pu observer la sonde Perseverance atterrir sur Mars. Une nouvelle exploration de la planète rouge qui marque un moment charnière dans la conquête spatiale.

Un moment historique auquel a participé le physicien atomique d’origine algérienne Noureddine Melikechi, un membre de l’équipe de la NASA qui a porté ce projet.

“La science sans frontières. C’est beau. Incroyable. Excitant. Inspirant. Va Persévérance. Va Science”. Ce sont les mots que le professeur Melikechi a posté sur son compte Twitter alors qu’il recevait les premières images de la planète si convoitée, captée par Perseverance. On ressentait une émotion forte et de la fierté, d’être à nouveau au cœur d’une mission dédiée à l’exploration de cette planète mystérieuse.

Articles en Relation

Dédier sa vie à la science

A chaque mission, Noureddine Melikechi conserve un enthousiasme sans faille. Le professeur algérien connaît sa chance d’être devenu un acteur majeur de la recherche spatiale. Une réussite amplement méritée tant son parcours force le respect.

Noureddine Melikechi est né en Algérie à Thénia en 1958. Il commence son parcours universitaire à Alger, où il obtient un diplôme de physique à l’Université des Sciences et de la Technologie de Bab Ezzouar. Grâce à une bourse d’études, Noureddine Melikechi poursuit son parcours au Royaume-Uni où il mène avec brio un doctorat et un post-doctorat en se spécialisant en optique quantique. Il mène ses recherches auprès du professeur Leslie Allen, une ponte du laser dans le monde.

Après un bref retour en Algérie où il exerce en tant que professeur chercheur, il décide de se rendre aux Etats-Unis dans les années 1990 pour poursuivre ses recherches. Noureddine Melikechi continue son ascension et devient le fondateur et directeur du premier Centre des sciences optiques au sein de l’Université du Delaware.

En 2009, ce centre de recherche fusionne avec une unité de recherche de la NASA, ce qui permettra au professeur de mettre un premier pied dans la recherche spatiale. Son expertise en physique et en optique quantique oriente le professeur algérien vers ses plus grandes découvertes.

Les travaux de Noureddine Melikechi ont permis de développer une technique de laser pour dépister précocement les cancers des ovaires et de la prostate. Un outil majeur pour la médecine permettant de renforcer la prévention de ces cancers très agressifs. C’est d’ailleurs cette même technique de laser qui a pu être embarquée sur les sondes pour explorer Mars.

Mars, son inspiration

Mars justement est devenue sa dernière muse, au point que le professeur a même été nommé “Ambassadeur de Mars” par le gouverneur du Delaware. Il faut dire que Mars marque le sacrement de la brillante carrière de l’Algérien. Sa participation aux deux missions d’exploration menée par les rovers Curiosity et Perseverance consacre son acharnement et sa passion pour son métier.

Après les premiers résultats offerts par Curiosity, lancé en 2012, Perseverance vient apporter de nouvelles réponses quant à la possibilité d’une atmosphère ou la présence d’eau sur Mars. Ce nouveau rover a également pour objectif de préparer les futurs voyages spatiaux sur la planète rouge.

En juillet 2020, dans une interview accordée au site d’informations TSA – Tout sur l’Algérie, Noureddine Melikechi expliquait qu’avec la mission Perseverance« pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des études pourront être menées sur la planète Mars pour ouvrir la voie à l’exploration humaine de la planète Mars ». 

Un modèle de réussite ?

“Le professeur algérien qui intègre la NASA”, c’est un titre qui colle à la peau de Noureddine Melikechi depuis plusieurs années, au point de l’avoir érigé en tant que modèle pour les Algériens du monde entier.

Outre l’impact de son travail sur le monde entier, des parcours comme celui du professeur Melikechi sont si rares en Algérie qu’ils interpellent. Mais Noureddine Melikechi, qui a davantage réussi à l’étranger, peut-il inspirer les Algériens ?

En effet, comment des jeunes algériens motivés à s’impliquer dans la science peuvent-ils espérer avancer dans un pays où la recherche scientifique est quasi inexistante, faute de financement et d’enseignement supérieur de qualité ?

Faut-il inviter les cerveaux algériens à tenter leur chance dans les pays soucieux d’offrir des opportunités aux brillants esprits ?

Ce n’est pas forcément l’avis de Noureddine Melikechi. Malgré son parcours qui force le respect, l’homme ne verse jamais dans la critique mais dans l’encouragement. Lors de sa participation à la conférence Fikra, il s’est confié sur sa vision de la recherche scientifique en Algérie

Bien qu’il reconnaisse que l’Algérie n’a pas encore développé les structures nécessaires pour favoriser la recherche scientifique, il admet que le pays recèle des talents qu’il faut encourager.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus