1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Nouvelle-Zélande : le hidjab intégré dans l’uniforme de la police
Visas et Immigration

Nouvelle-Zélande : le hidjab intégré dans l’uniforme de la police

En Nouvelle-Zélande, le voile islamique fait désormais partie de l’uniforme de la police. Il a été porté pour la première fois cette semaine pour une nouvelle recrue des forces de l’ordre. La Nouvelle-Zélande est souvent citée comme un exemple de tolérance.

Une jeune diplômée de l’école de police en Nouvelle-Zélande est devenue la première femme policière à porter le hijab durant l’exercice de ses fonctions, rapporte ce mardi 10 novembre le New Zealand Herald.

Zeena Ali, 30 ans, est née au Fiji et a rejoint la Nouvelle-Zélande lorsqu’elle était enfant. Elle a été motivée à rejoindre la police néozélandaise l’an dernier après les attentats terroristes survenus en mars 2019 dans la ville néozélandaise de Christchurch ayant ciblé deux mosquées, causant la mort de 51 personnes et 49 blessés.

Le voile islamique fait désormais partie de l’uniforme de la police locale. Mme Ali a participé à la conception de sa tenue de police dans laquelle est intégré le hijab, offrant des recommandations et des idées d’améliorations du nouvel uniforme, jusque-là inexistant en Nouvelle-Zélande.

« Je me sens bien de pouvoir sortir et montrer le hijab de la police néozélandaise »

« C’est super, la police a fait tout son possible pour s’assurer que le hijab que je porte répond aux exigences de santé et de sécurité ainsi qu’à mes besoins personnels », explique la concernée, ajoutant qu’ils ont « travaillé en étroite collaboration avec l’École de design de Massey, ils sont venus me rendre visite et nous avons apporté des modifications au hijab ».

« Je me sens bien de pouvoir sortir et montrer le hijab de la police néozélandaise comme faisant partie de mon uniforme », affirme la nouvelle policière. « Je pense qu’en voyant cela, plus de femmes musulmanes voudront également se joindre à nous », estime-t-elle en outre. « Je suis fière de le porter et j’espère que d’autres personnes seront également fières de moi », soutient Mme Ali.

Zeena Ali travaillait dans le service clientèle et était en train d’aider un collègue à naviguer les procédures pour rejoindre la police lorsque les attentats de Christchurch ont eu lieu. «L’une des agentes de sécurité avec qui je travaillais allait rejoindre la police et elle m’a demandé de l’aider », relate-t-elle.

« Alors que je commençais ce processus, l’attaque terroriste de Christchurch s’est produite et c’est là que j’ai réalisé que plus de femmes musulmanes étaient nécessaires dans la police, pour aller soutenir les gens dans des évènements comme ceux-ci », explique Mme Ali, ajoutant que « si j’avais rejoint la police plus tôt, j’aurais été présente là-bas pour aider ».

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus