1. Accueil
  2. Actualités
  3. Obtenir un titre de séjour en France : la galère continue pour les étrangers
Actualités

Obtenir un titre de séjour en France : la galère continue pour les étrangers

En France, les demandeurs de titres de séjour sont confrontés au manque de rendez-vous en Préfecture. Les associations d’aide aux immigrés dénoncent une logique de découragement.

En France, la situation ne s’améliore pas pour les étrangers demandeurs de titres de séjour. Des préfectures qui fonctionnent au ralenti, des rendez-vous presque impossibles à obtenir faute de créneaux disponibles, des délais d’attente de plusieurs mois pour l’étude des dossiers que ce soit pour une première demande ou pour un renouvellement de carte de séjour…

Pour un immigré vivant en France, obtenir un premier titre de séjour ou renouveler ses papiers s’apparente de plus en plus à un parcours du combattant, comme le montre un reportage de la chaîne publique France 24 diffusé ce vendredi 28 août.

Titres de séjour : rendez-vous exclusivement sur Internet

Les demandeurs et les associations de défense des étrangers mettent en cause le nouveau système de prise de rendez-vous. Depuis 2016, les prises de rendez-vous pour un titre de séjour se font exclusivement via Internet. 80 % des préfectures françaises ont opté pour cette méthode, selon France 24.

Officiellement, cette dématérialisation a été mise en place pour mettre fin aux files d’attente devant les préfectures. Mais, dans les faits, les préfectures ne délivrent pas assez de rendez-vous selon les témoignages. Le délai d’attente peut atteindre plusieurs mois, car aucun créneau n’est disponible.

Les demandeurs de titres de séjour affirment effectuer des tentatives durant toutes les périodes de la journée, y compris tard la nuit, sans succès. Les sites internet des préfectures sont saturés pour la partie prise de rendez-vous pour les étrangers. Des tests effectués par des associations de défense des étrangers confirment cette saturation.

Décourager les étrangers ?

Pendant le temps d’attente, l’étranger demandeur d’un premier titre de séjour ou d’un renouvellement de titre de séjour est considéré comme étant en situation irrégulière. Sans papiers, il ne peut ni travailler ni voyager, ni se marier. Pire : il risque également d’être arrêté et expulsé vers son pays.

Les avocats dénoncent la situation : « Nous nous sommes retrouvés à faire un métier qui n’est pas le nôtre, à savoir faire du contentieux pour permettre aux étrangers d’avoir un simple rendez-vous », explique une avocate.

Les associations d’aide aux immigrés dénoncent une logique de découragement. But, selon elles : restreindre le flux migratoire en France où 4,4 millions d’étrangers vivent avec des titres de séjour. 300.000 sans-papiers vivent dans le pays, avec l’espoir d’être régularisés un jour.

Des préfectures pointées du doigt

« Nous sommes dans une logique de découragement qui viserait à espérer que les personnes visées finissent par baisser les bras et peut-être partir d’elles-mêmes », témoigne une militante de la Cimade.

Certaines préfectures sont particulièrement pointées du doigt. C’est le cas de la préfecture de l’Oise, située non loin de Paris. Selon Le Parisien, il est presque impossible pour un étranger de décrocher un titre de séjour. Le journal énumérait récemment les obstacles à franchir pour le demandeur étranger : services fermés, fonctionnaires en vacances, démarches en ligne « extrêmement difficiles »…

Dans l’Essonne, selon la Cimade, dans plus de 95 % des cas la prise de rendez-vous est impossible. Ce que réfute le Préfet, qui admet toutefois qu’un certain nombre d’améliorations sont nécessaires pour améliorer le logiciel de réservation.

Face à la pénurie de rendez-vous, un petit trafic s’est même mis en place dans les cybercafés : 10 euros pour obtenir un rendez-vous. Sur les réseaux sociaux, certains proposent la revente de rendez-vous pour « 300 euros ».

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus