1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Paris : que trouve-t-on réellement d’algérien à Barbès ?
Visas et Immigration

Paris : que trouve-t-on réellement d’algérien à Barbès ?

Le quartier de Barbès, dans le 18e arrondissement de Paris, est peut-être mondialement connu pour son identité maghrébine.

Les Algériens sont très présents dans ce secteur, principalement à la Goutte d’Or, située à quelques rues du boulevard Barbès. Là-bas, les Algériens ont laissé leur empreinte depuis les années 1920 jusqu’à aujourd’hui. Mais que reste-t-il de vraiment d’algérien, au point de faire de ce secteur de Paris une petite Algérie ?

Sur les pas de la Révolution et de l’immigration

La Goutte d’Or est constamment reliée à la communauté algérienne avant tout pour des raisons historiques. Ce quartier a été le fief de la résistance algérienne lors de la Guerre d’Algérie. Il a également été le théâtre de violences à l’égard d’Algériens : on se souvient de la ratonnade de la Goutte d’Or, des 2 et 3 avril 1961.

Articles en Relation

Ainsi, la Goutte d’Or, appelée aussi la Petite Algérie, permet de se remémorer la difficile histoire de la Guerre d’Indépendance. D’ailleurs, si vous êtes attentifs à l’actualité culturelle du quartier, vous aurez peut-être la chance d’assister aux nombreuses expositions ou parcours mémoriels consacrés à ce pan sacré de l’histoire algérienne.

Rire et partager

La Goutte d’Or et sa voisine Barbès offrent aussi la possibilité de découvrir ce qu’est l’Algérie d’aujourd’hui, sa diversité, sa jeunesse, ses envies. En dehors des périodes de restrictions anti-covid, il est possible de se rendre au Barbès Comedy Club, une des rares scènes de stand-up qui accueille des humoristes arabophones, notamment des Algériens qui ramènent le temps d’une soirée notre célèbre humour décalé et corrosif.

C’est aussi là-bas que toutes les générations d’algériens peuvent se retrouver pour regarder un match de football de l’équipe algérienne et recréer l’ambiance du pays le temps de ces rendez-vous sportifs.

Retrouver le goût algérien

La Goutte d’Or et Barbès incarnent également le goût de la solidarité et des traditions. A chaque ramadan, c’est là-bas que les Algériens retrouveront les ingrédients pour concocter des plats traditionnels, du frik pour la chorba, une belle pièce d’agneau ou des épices avec de vraies senteurs.

Le reste de l’année, c’est aussi dans ces quartiers que l’on pourra déguster un bon sandwich à la carentita comme on le faisait dans les quartiers populaires d’Alger ou d’Oran. On peut y retrouver les douces pâtisseries constantinoises ou encore la zlabiya blidéenne.

Même si le tabac est déconseillé, c’est là-bas que vous retrouverez le terrible goût amer des Marlboro rouges vendus à la sauvette par des Algériens dès la sortie du métro Barbès-Rochechouart. On peut également se faire couper les cheveux chez Ahmed, au salon de coiffure Cléopâtre et se remémorer des souvenirs de l’arrivée des Algériens dans le quartier.

C’est définitivement confirmé : Barbès et la Goutte d’Or seront à jamais marqués par l’Algérie d’hier et de demain.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus