1. Accueil
  2. Actualités
  3. Pourquoi l’Algérie a décidé de maintenir ses frontières fermées jusqu’à nouvel ordre
Actualités

Pourquoi l’Algérie a décidé de maintenir ses frontières fermées jusqu’à nouvel ordre

Le président Tebboune a tranché ce dimanche : les frontières terrestres, aériennes et maritimes de l’Algérie demeureront fermées jusqu’à la fin de la crise sanitaire. Explications.

Le président Abdelmadjid Tebboune a tranché ce dimanche 28 juin : les frontières terrestres, aériennes et maritimes de l’Algérie demeureront fermées jusqu’à la fin de la crise sanitaire.

Intervenant lors du Conseil des ministres, le chef de l’État a « ordonné de garder les frontières terrestres, maritimes et aériennes fermées jusqu’à ce que Dieu nous lève ce fléau », a précisé le communiqué de la présidence de la République.

Records des contaminations

La décision du président de la République est intervenue après un exposé du ministre de la Santé sur la situation sanitaire et la lutte contre l’épidémie du coronavirus.

Depuis quelques jours, l’Algérie fait face à une forte hausse des contaminations, avec trois records quotidiens consécutifs : vendredi (240 cas), samedi (283) et ce dimanche (305).

Durcissement des sanctions

Dans son commentaire, le chef de l’État « a amèrement souligné les actions de certains citoyens qui veulent faire croire à d’autres que l’épidémie est un mythe fabriqué à des fins politiques. Il s’est dit surpris par ces actions irresponsables alors que les morts de cette pandémie comptent par milliers chaque jour à travers le monde, à commencer par les pays les plus développés ».

Il a demandé un durcissement des sanctions contre ceux qui refusent de respecter les règles sanitaires. Les médecins et les spécialistes dénoncent depuis plusieurs jours les comportements « irresponsables » d’une partie de la population, notamment concernant le refus de porter un masque.

Liste européenne

La décision de maintenir fermées les frontières était prévisible. Hier, samedi, Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique Covid-19, a affirmé que l’Algérie n’était pas prête pour une telle démarche au regard de la situation sanitaire actuelle des deux côtés de la Méditerranée.

« Il est clair que la situation épidémiologique dans notre pays n’est pas stabilisée et ailleurs encore moins. Nous sommes face à des pays européens qui sont une zone de contamination élevée. La France particulièrement, enregistre des clusters. N’oublions pas que les cas ‘’importés’’ l’étaient de France avec la venue d’émigrés », a-t-il expliqué dans une déclaration à TSA.

L’Algérie figure les 14 pays avec lesquels l’Europe envisage d’ouvrir ses frontières extérieures à compter du 1er juillet. Avec cette décision du président de la République, l’Algérie devrait sortir de la liste. Parmi les critères retenus par les pays européens figure en effet celui de la réciprocité.

| LIRE AUSSI : Frontières : pas de réouverture dans l’immédiat pour l’Algérie


Samira Chibani

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus