1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prendre l’avion : ce qui devrait changer après le confinement
Actualités

Prendre l’avion : ce qui devrait changer après le confinement

Depuis plus d’un mois, la quasi-totalité des avions sont cloués au sol. De nombreux aéroports, dont celui d’Alger, sont fermés. Ils n’accueillent que des vols exceptionnels de rapatriement de ressortissants bloqués à l’étranger.

Même si plusieurs pays, notamment en Europe, ont entamé le déconfinement ou s’apprêtent à le faire, aucune date n’est avancée pour la reprise du trafic aérien.

Une chose est sûre : à la reprise des vols, rien ne sera comme avant. Selon Helane Becker, analyste à la banque d’investissement Cowen, aux États-Unis, il faudra peut-être deux à cinq ans avant que le nombre de passagers ne revienne au niveau de 2019.

Les habitudes et les procédures vont également changer. Ce samedi, le média américain Forbes énumère ce qui pourrait changer à la reprise des vols :

Des tarifs peu élevés pour commencer. Après ça, les choses pourraient se compliquer : une fois le confinement terminé, les compagnies aériennes proposeront des offres alléchantes pour inciter les personnes prudentes à mettre de côté leurs craintes et à reprendre l’avion. Mais si les compagnies aériennes laissent des sièges vides pour permettre une distanciation sociale, soit volontairement, soit en raison de réglementations gouvernementales, pendant un certain temps, cela mettra la pression sur elles pour augmenter les tarifs.

Les déplacements seront plus contraignants : nous aurons moins d’options et certains itinéraires qui étaient autrefois sans escale nécessiteront désormais des correspondances, peut-être par un itinéraire détourné.

Un dépistage de la maladie dans les aéroports et éventuellement à des files d’attente plus longues : Emirates Airlines a annoncé la semaine dernière qu’elle avait testé ses passagers pour le coronavirus lors de l’enregistrement à Dubaï pour un vol vers la Tunisie, en utilisant un test sanguin de dix minutes.

Plus d’automatisation : L’adoption de l’identification biométrique et une utilisation plus large des scanners CT pour le contrôle des bagages pourraient permettre aux passagers de passer les points de contrôle sans interaction avec le personnel de sécurité.

Les privilèges pourraient être réduits pour les grands voyageurs : les privilèges liés à l’enregistrement des bagages peuvent être supprimés et les avantages réduits pour la moitié inférieure des niveaux de vol fréquents.

Les salons des aéroports pourraient être moins luxueux : les services de spa comme les massages et les soins du visage pourraient être supprimés au moins dans un premier temps et réduits. Les buffets pourraient être fermés et les choix de nourriture et de boissons réduits.

Des cabines plus propres, un service de restauration réduit et des hôtesses de l’air plus éloignées : les compagnies aériennes intensifient les procédures de nettoyage afin de réduire les risques de transmission du virus. En Chine, les autorités réglementaires ont ordonné que les toilettes soient nettoyées en vol après avoir été utilisées par dix passagers, ou toutes les deux heures.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus