1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Prénoms musulmans : nouvelle polémique en France
Visas et Immigration

Prénoms musulmans : nouvelle polémique en France

Pour donner du poids à son discours, Eric Zemmour aime donner des chiffres qui frappent les esprits et interpréter les faits à travers un prisme bien particulier.

Lors de son premier grand meeting de campagne qu’il a donné à Villepinte début décembre, le candidat à la présidentielle française a affirmé que d’après l’Insee, l’organisme officiel en charge des statistiques, au moins 22% des nouveau-nés en France portent des prénoms arabo-musulmans. “alors que moins de 1% des nouveau-nés avaient un prénom musulman dans les années 60”, d’après le polémiste. 

Ce chiffre est impressionnant et surtout, d’après Éric Zemmour, il est la preuve irréfutable que la France vit un bouleversement culturel contraint. Sauf que ce mystérieux chiffre cité par le candidat a été démenti par l’institut de statistiques français qu’il cite comme source.

L’Inse réfute avoir recensé des prénoms sur une base ethnico-religieuse, ce genre de démarche étant interdite en France. L’organisme se contente de publier les prénoms donnés en France depuis 1900 mais n’en commente pas l’origine ethnique ou religieuse. Existe-t-il réellement 22% de nouveaux-nés en France ayant un prénom arabo-musulman ?

Prénoms musulmans : Eric Zemmour fantasme la réalité

Le discours d’Eric Zemmour sur l’origine des prénoms, déforme clairement la réalité. La source qui aurait fourni ces chiffres est erronée, les 22% annoncés semblent être plus de l’ordre de la rumeur que de la donnée réelle.

En France, cette énième théorie zemmourienne a été largement commentée et surtout vérifiée. Afin de mettre un terme à ce débat le site “Islam de France” a publié son propre baromètre des prénoms en France. Ses conclusions sont bien différentes de la vision d’Eric Zemmour. 

En réalité, d’après la méthode d’étude des prénoms d’Islam de France, seulement 11,7% de nouveaux-nés ont reçu un prénom arabo-musulman en 2020. Eric Zemmour a seulement raison sur le fait que ce chiffre est en progression, mais seulement de 2,24% depuis 1960. En revanche, depuis 2017 jusqu’à aujourd’hui, on voit une baisse de 7% dans l’attribution de prénoms musulmans en France. Ces trois dernières années, les prénoms musulmans n’auraient plus la côte. 

Des prénoms mixtes

Pour parvenir à cette analyse, le site en question a croisé les listes publiques de prénoms et les analyses sociales données par l’Insee, publiés entre 1900 et 2020. Islam de France a disséqué les données par année, région, sexe et même dans quel contexte socio-politique ces prénoms ont été attribués.

Dans sa méthodologie, il a tenté de dresser une liste cohérente de prénoms dits musulmans, en mettant de côté des prénoms mixtes ou ambigus, employés aussi bien par des familles arabo-musulmanes que françaises. Tels que Ismaël, Nadia ou encore Adam.  

Le site a tenu à rappeler que cette étude était à prendre avec des pincettes puisque la qualification même  d’ « arabo-musulman » à un prénom est une entreprise risquée et difficile si l’on veut être objectif. Cette difficulté est d’autant plus grande lorsqu’il s’agit d’une période relativement longue (120 ans), où un prénom arabo-musulman à une période donnée peut ne plus sonner comme arabe ou musulman cinquante ans plus tard.”

France : une majorité de prénoms étrangers, toutes origines confondues

Il est vrai que la France est un pays très cosmopolite et très influencé par les cultures étrangères. Les prénoms des enfants est un moyen de s’en rendre compte.

La majorité des nouveaux-nés en France en 2020 portent un prénom étranger mais dont l’origine vient de différentes cultures. 66,5% des enfants nés l’an dernier ont été baptisés avec un prénom à consonance étrangère d’après Islam de France.

En réalité, les prénoms arabo-musulmans représentent la plus petite proportion. Pourtant cette donnée-là n’a pas été exploitée par Eric Zemmour, qui a promis d’interdire les prénoms étrangers en France s’il est élu. 

Pour le site Islam de France, il est évident que la théorie d’Eric Zemmour consistant à dénoncer une islamisation de la société française est fausse. En réalité, la part majoritaire de prénoms étrangers résulterait d’un mélange de vagues migratoires et de mondialisation. 

Enfin pour répondre à l’engagement politique que fait Eric Zemmour sur l’interdiction des prénoms étrangers. Le site Islam de France précise que les prénoms arabo-musulmans étaient en baisse durant les périodes où la gauche politique était au pouvoir, alors qu’ils augmentaient quand la droite dirigeait.

Preuve que le conservatisme culturel davantage défendu par les partis de droite ne fait pas reculer les cultures étrangères en France, bien au contraire. 

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus