1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Quatre raisons de reporter son voyage en Algérie
Air Algérie

Quatre raisons de reporter son voyage en Algérie

Depuis le 1er juin dernier, les frontières aériennes de l’Algérie sont partiellement ouvertes. Les frontières terrestres et maritimes restent fermées jusqu’à nouvel ordre.

Une quinzaine de vols hebdomadaires sont assurés par Air Algérie et neuf compagnies aériennes assurant une quinzaine de vols hebdomadaires depuis six pays : France, Italie, Allemagne, Espagne, Turquie et Tunisie.

Des milliers d’Algériens espèrent regagner le pays cet été. Derrière leurs ordinateurs, ils scrutent la moindre information sur les mises en vente des billets d’avion, jamais annoncées à l’avance par les compagnies aériennes.

Articles en Relation

Certains ont de vrais motifs impérieux (décès, maladie, obligations professionnelles…), mais d’autres souhaitent venir pour « voir la famille et le pays ». Voici quatre raisons de reporter son voyage (non essentiel) en Algérie cet été.

  1. Une situation sanitaire qui fait craindre le chaos

Depuis quelques jours, les contaminations explosent en Algérie. Ce vendredi 23 juillet, 1350 nouveaux cas et 18 décès supplémentaires sont enregistrés, selon les chiffres officiels.

Articles en Relation

Les vrais chiffres sont bien plus élevés, selon les témoignages des médecins. Les hôpitaux algériens commencent à être saturés et le manque d’oxygène a provoqué de nombreux décès, notamment à Sétif.

Selon les spécialistes, le pic de la troisième vague n’a pas encore été atteint. Il faut donc s’attendre à une hausse des contaminations dans les prochains jours.

Articles en Relation

  1. Le risque d’un reconfinement généralisé en Algérie

Actuellement, les restrictions sanitaires ne sont pas nombreuses en Algérie. Seul un couvre-feu nocturne de 23 h à 4 h est en vigueur dans 24 wilayas. Les commerces, les mosquées, les plages, les restaurants et les marchés sont ouverts.

Mais les appels en faveur de l’instauration d’un confinement généralisé de la population se multiplient. Le gouvernement, face à la dégradation de la situation sanitaire, pourra difficilement les ignorer.

  1. Des billets d’avion vers l’Algérie trop chers

Les billets vers l’Algérie sont rares et chers. Aucune compagnie aérienne ne fait exception à la règle : les billets se vendent à partir de 700 euros l’aller simple. Chez Air France, le billet Paris – Alger en classe business a atteint 1 740 euros, peut-être plus.

Des prix auxquels il faudra ajouter les frais de confinement en Algérie (environ 200 euros par personne).

  1. Difficulté de trouver des places retour au départ d’Algérie

À compter du mois d’août, les compagnies aériennes anticipent des tensions sur les billets pour les vols retour au départ d’Algérie.

La majorité des voyageurs sont entrés en juin et en juillet avec des billets « aller simple ». Les retours devraient intervenir à compter d’août.

En plus des voyageurs arrivés cet été, il y aura les autres catégories de voyageurs, notamment les milliers d’étudiants inscrits dans les universités étrangères. Or, le nombre de vols ne risque pas d’augmenter le mois prochain. Bien au contraire.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus