1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. RAM : fin des vols spéciaux, l’état d’urgence sanitaire prolongé
Compagnies Aériennes

RAM : fin des vols spéciaux, l’état d’urgence sanitaire prolongé

Lancés le 15 décembre, les vols spéciaux de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger ont pris fin ce jeudi 23 décembre, soit une semaine seulement après le lancement. Une réaction à la propagation du variant Omicron dans le pays qui a déjà enregistré 28 cas. 

Désormais, seuls les vols de rapatriement au départ du Maroc sont autorisés, essentiellement vers la France. Le Maroc a également annoncé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 janvier 2022. 

Des milliers de Marocains bloqués à l’étranger

Dès l’apparition du variant Omicron, le Maroc a pris une décision radicale. Il a décidé de fermer ses frontières aériennes, terrestres et maritimes au reste du monde, à partir du 29 novembre 2021 et jusqu’au 31 décembre 2021. Une décision qui a pénalisé les milliers d’étrangers qui se trouvaient au pays. Des milliers de ressortissants marocains se sont retrouvés, eux aussi, bloqués à l’étranger.

La décision a provoqué une vague d’indignation, ce qui a conduit le gouvernement marocain à établir un dispositif de vols spéciaux. Au début, ceux-ci concernaient les étrangers qui étaient bloqués au Maroc. Il aura fallu attendre le 15 décembre pour que des vols spéciaux vers le royaume se mettent en place.

C’est la Royal Air Maroc qui a assuré ces vols au départ de trois pays uniquement : Portugal, Emirats arabes unis et Turquie. Les autres pays ont été exclus. Seuls les ressortissants marocains résidents au royaume sont autorisés à rentrer au pays. Ils doivent toutefois remplir plusieurs critères.

Vols spéciaux de la RAM : des prix exorbitants

Ce jeudi, des médias marocains et étrangers ont publié des témoignages de Marocains bloqués à l’étranger. Parmi eux, plusieurs étudiants diplômés qui ont prévu leur retour définitif au Maroc, se trouvent aujourd’hui dans des situations financières précaires et se confrontent à des complications administratives. 

Un autre problème auquel faisaient face les personnes éligibles est celui du coût des billets, jugés trop chers. Hind, une Marocaine qui était en visite chez sa fille à Montpellier affirme sur TV5 Monde : “J’ai trouvé un vol pour Marrakech pour 1400 euros, ce qui est totalement invraisemblable, je ne peux pas l’acheter”.

Avec la propagation du variant Omicron en Europe, il est fort probable que la fermeture des frontières marocaines soit prolongée au-delà du 31 décembre prochain. De quoi prolonger le séjour forcé des Marocains à l’étranger et aggraver la crise du tourisme au Maroc.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus