1. Accueil
  2. Divers
  3. Ramadan : 5 bonnes manières de rompre votre jeûne
Divers

Ramadan : 5 bonnes manières de rompre votre jeûne

De quelle manière appréciez-vous rompre le jeûne ? L’iftar est un moment de grâce pour tous, pour sa dimension spirituelle, le moment de partage qu’il représente et le soulagement qu’il apporte.

Savez-vous que la rupture du jeûne est un moment-clé pour le déroulement de votre Ramadan ? Chaque iftar conditionnera la journée de jeûne qui le succèdera. Comment rompre au mieux le jeûne ? Nous avons demandé des conseils à plusieurs spécialistes de la nutrition pour vous aider durant votre Ramadan.

1- Des plats naturellement sucrés

La rupture du jeûne est le moment de retrouver un peu d’énergie et donc de remonter son taux de glycémie qui peut être très faible, tant le corps a puisé dans son foie le glucose nécessaire pour tenir la journée.

Articles en Relation

L’instinct vous dictera de prendre quelque chose de sucré mais attention : pas n’importe quoi. C’est pourquoi la tradition musulmane veut que l’on commence par une datte et un laitage.

C’est la meilleure façon de rompre le jeûne, selon le docteur Farida Allali, endocrinologue et nutritionniste. La datte est un fruit naturellement sucré qui vous apportera l’énergie nécessaire pour retrouver la forme.

Articles en Relation

Toutefois, si vous n’appréciez pas la texture des dattes, vous aurez d’autres alternatives. Marina Sessa, l’auteure du livre ”Un Ramadan en pleine santé !”, se concocte une boisson spéciale à base de lait, de fleur d’oranger, de dattes et d’épices.

“On dirait une corne de gazelle en boisson !”, plaisante la naturopathe. Vous pourrez également commencer votre iftar avec un jus de fruits naturel qui vous apportera le sucre et l’hydratation nécessaires.

Articles en Relation

2- La quantité juste de légumes

Pour vos iftars, pensez à manger varié pour alléger votre corps qui travaille déjà beaucoup la journée. Si vous mangez des aliments lourds, frits ou trop gras, “le corps risque de digérer toute la nuit, alors qu’il faut le soulager au maximum. Si on évite les viandes grasses, les plats très lourds ou encore les pâtes, vous aurez du mal à digérer”, explique Marina Sessa. Pour l’experte en nutrition, les légumes et les fruits seront vos meilleurs amis cette semaine en particulier et durant tout le Ramadan.

Le Docteur Farida Allali est du même avis : votre iftar doit être “équilibré et composé de salades variées, de légumes verts”, mais aussi “de viandes maigres, de légumineuses et de fruits.”

La médecin rappelle que “pour avoir une alimentation saine, l’OMS recommande de consommer davantage de légumes, de fruits, de légumineuses, de céréales complètes et de réduire sa consommation de sel, de sucre rapide et de graisses saturées.”

3- Fractionner les repas

Les médecins, nutritionnistes ou encore naturopathes vous le répéteront : prenez votre temps pour rompre le jeûne. C’est d’ailleurs un conseil à appliquer toute l’année sur tous vos repas. La faim ne s’étouffe pas en mangeant vite, bien au contraire vous risquez de faire du mal à votre corps.

Les experts interviewés cette semaine nous précisent qu’il est indispensable de fractionner son repas pour mieux l’apprécier. Surtout après une journée de jeûne, votre corps vous remerciera.

“Un fractionnement des repas est important pour un meilleur confort digestifs et évite un apport massif de nourriture en un seul gros repas après une période d’abstinence qui risque de favoriser une prise de poids par le biais d’une augmentation de l’insuline dans le sang qui est l’hormone de stockage du sucre sous forme de graisse”, explique le docteur Farida Allali.

Certains pays ont conservé l’iftar étendu sur toute la soirée. Au Sénégal, la Malaisie ou l’Indonésie, les jeûneurs prennent leur temps pour rompre leur jeûne. Ils commencent par s’hydrater et des fruits ou un repas frugal et ne terminent leur iftar qu’après le Maghreb voire le Tarawih.

4- Mangez tout doucement 

“Savourer son repas en mangeant lentement et en mastiquant les aliments pour ne pas agresser son système digestif”, rappelle le docteur Farida Allali. En effet, rien ne sert de se presser, si vous ne pouvez pas fractionner vos repas, essayez à minima de manger tout doucement. Si vous mangez plusieurs plats, optez plutôt pour une toute petite quantité de chaque préparation pour ne pas être repu ou rendre votre digestion difficile.

D’après, Marina Sessa, la prière du Maghreb vous aide d’ailleurs à atteindre cet objectif. Elle vous permet de vous recueillir et de laisser le temps à votre corps d’opérer une coupure naturelle. “Avec les prières, vous faites une pause et vous freinez vos pulsions. Vous pouvez commencer avec des dattes et du lait puis passez à votre prière. Lorsque vous avez terminé de prier vous serez prêts à passer à la suite”, précise Marina Sessa.

Bien s’hydrater mais en douceur !

Vous vous en doutez, l’hydratation est primordiale durant l’iftar. Toutefois, vous devez la maîtriser et ne pas vous noyer sous des litres d’eau en quelques minutes. Votre corps ne pourra absorber que des petites quantités d’eau au moment de l’iftar.

Dans son livre “Un Ramadan en pleine santé”, Marina Sessa prévient : “Comme le corps s’est adapté toute la journée pour gérer ses besoins hydriques, l’eau qui arrive en abondance et trop rapidement dans l’organisme peut provoquer des œdèmes et des phénomènes de rétention d’eau, d’où la nécessité de boire des petites gorgées lors de la rupture”. 

A l’inverse, afin d’éviter la déshydratation, prenez garde à ne pas trop saler vos plats ou manger trop de sucreries. “Un apport important de sel et de sucre va entraîner une déshydratation en augmentant les urines et par conséquent une soif intense au cours du jeûne”, rappelle le docteur Farida Allali.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus