1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Reprise des vols : ce qui pourrait pénaliser les Algériens
Air Algérie

Reprise des vols : ce qui pourrait pénaliser les Algériens

En Europe, les prévisions sont optimistes quant à un début de retour à la normale d’ici l’été prochain. Le président français Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 19 avril la réouverture des frontières pour certains voyageurs vaccinés, notamment ceux en provenance des États-Unis, au mois de mai prochain.

L’Espagne également se projette et envisage une reprise en prévision de la saison touristique estivale. Madrid va notamment adopter le certificat vaccinal pour faciliter les déplacements et garantir la sécurité des voyageurs.

Mais la reprise qui se profile en Europe risque fort de ne pas profiter aux Algériens pour au moins trois raisons.

  1. Vaccination : un retard handicapant pour l’Algérie

Alors que le monde entier s’attend à la fin des restrictions avec la généralisation des vaccins, l’Algérie pourrait être l’un des derniers pays à retrouver une vie normale.

En effet, le retard pris dans la campagne de vaccination risque de retarder un retour à la normale dans le pays. Si les autorités ont fixé comme objectif de vacciner environ 20 millions d’Algériens, sur le terrain ce chiffre est hors d’atteinte pour le moment.

« Il faut un quinquennat pour vacciner 20 millions d’Algériens », résume le Dr Lyès Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique, dans un entretien à Liberté.

Le retard de la campagne de vaccination est qualifié de « problématique » par le le Dr Berkani Bekkat, membre du Comité scientifique de suivi du Covid en Algérie.

« La solution tarde à venir. On ne peut pas raisonnablement autoriser des citoyens à partir à l’étranger pour diverses raisons et revenir et ramener des variants contre lesquels on n’est pas préparés ni vaccinés », a-t-il expliqué dans un entretien à visa-algerie.com.

  1. La progression des variants, l’autre obstacle

En plus de l’énorme retard enregistré dans le registre de la vaccination, l’Algérie a enregistré ces dernières semaines une progression assez constante des cas de contamination aux variants du coronavirus.

« Le nombre total de cas confirmés de variants à ce jour, s’élève ainsi à 78 cas pour le britannique et 129 cas pour le nigérian », annonçait l’institut Pasteur d’Algérie dans son dernier communiqué publié le 14 avril.

L’Europe pourrait considérer, à juste titre, l’Algérie comme étant un pays à risque sanitaire avec lequel il ne faudrait pas envisager une ouverture des frontières d’autant plus que la seule façon de venir à bout des variants reste la vaccination. Or, du point de vue de la vaccination, l’Algérie est loin d’être dans le bon couloir.

  1. Des doutes sur la fiabilité des données publiées

Si les pouvoirs publics se targuent d’avoir maîtrisé la situation sanitaire en fermant les frontières dès le début de la crise sanitaire, ce qui expliquerait, selon eux, la stabilité de l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays, des doutes subsistent sur les chiffres fournis par les autorités sanitaires en Algérie.

Pour être certains que les cas annoncés reflètent une certaine réalité du terrain, il faudrait que le Comité de suivi annonce le nombre de tests effectués. Or, depuis le début de la crise sanitaire, le Comité scientifique n’a jamais annoncé le nombre de tests effectués ce qui remet en question la crédibilité des chiffres annoncés quotidiennement.

Résultat : des doutes sur les chiffres publiés. les CDC américains (Centres de contrôle et de prévention des maladies) viennent de placer l’Algérie à un  “niveau inconnu”, concernant sa gestion du covid-19. Le niveau “inconnu” est placé au même degré que celui du plus haut niveau d’alerte. “Les voyageurs doivent éviter de voyager en Algérie”, précisent les CDC.

Pour leur part, les pays européens, qui s’apprêtent à rouvrir leurs frontières, risquent d’adopter une attitude similaire à celle des États-Unis. Ils ne prendront pas le moindre risque à ce niveau et ils l’avaient déjà fait avec le Royaume-Uni et sont en train de le faire avec le Brésil, des pays nettement plus avancés que l’Algérie.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus