1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Reprise des vols : les projections optimistes du PDG de Ryanair
Compagnies Aériennes

Reprise des vols : les projections optimistes du PDG de Ryanair

Le PDG de la compagnie Ryanair espère un retour à la normale d’ici l’été prochain grâce à l’arrivée du vaccin contre la Covid-19. Il se montre très critique à l’égard des tests de dépistage dans les aéroports.

La compagnie aérienne low-cost irlandaise espère un retour de son activité à « un certain niveau de normalité » vers l’été 2021, à la faveur d’un éventuel vaccin qui permettrait de lutter contre la pandémie du coronavirus, a indiqué le président de la compagnie Michael O’Leary dans des propos rapportés, ce mercredi 11 novembre, par le média spécialisé Travel Weekly.

M. O’Leary établit sa prévision sur la base d’une généralisation d’un vaccin contre la Covid-19 d’ici là, dans un contexte de l’annonce récente que le vaccin élaboré par le géant pharmaceutique Pfizer a affiché un taux de succès de 90 %.

« L’espoir est désormais dans un vaccin », a indiqué le président de Ryanair, ajoutant que « celui de Pfizer n’est qu’un vaccin. Il y aura une vague de vaccins qui vont arriver ».

 « Il est raisonnable de penser que les personnes les plus à risque seront vaccinées d’ici la fin du premier trimestre de [l’année prochaine]. Il y a un réel sentiment d’optimisme quant à la fourniture d’un vaccin aux groupes à haut risque », a estimé Michael O’Leary.

« Les tests ne devraient pas être effectués dans les aéroports »

« Il serait alors raisonnable de penser qu’à l’été 2021 nous reviendrons à un certain niveau de normalité. Je ne vois aucune raison pour laquelle Ryanair ne devrait pas revenir à 75 % -80 % de sa capacité de 2019 », a soutenu le président de Ryanair.

M. O’Leary s’est également montré critique de la stratégie des tests de dépistage effectués à l’aéroport. « Le dépistage à l’aéroport est une totale perte de temps. Qu’est-ce que vous faites quand vous trouvez des tests positifs dans un aéroport ? » s’est-il interrogé.

« Les tests ne devraient pas être effectués dans les aéroports. Les gens devraient venir à l’aéroport avec un test négatif. Ensuite, nous pourrons revenir au vol court-courrier avec une confiance raisonnable. Le long trajet prendra plus de temps », a estimé le président de la compagnie aérienne low-cost, soulignant que « les tests PCR devraient être largement disponibles, mais à 120 à 150 livres sterling par test, leurs prix sont prohibitifs », a-t-il tranché.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus