Restrictions de visas aux Algériens : les explications du gouvernement turc

Le :

Le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, qui effectue ce mercredi 9 octobre une visite en Algérie est revenu sur l’affaire des visas.

 

Selon lui, la décision des autorités turques relative à la réduction du nombre de visas accordés aux Algériens, a été mal comprise. Il s’agit d' » une mauvaise compréhension des procédures » et « certaines sociétés ont détourné ce sujet », rassurant que les autorités de son pays  » continueront à délivrer des visas d’entrée », selon des propos rapportés par l’agence officielle.

 

Il a fait état, dans ce sens, d’une prochaine création d' » un mécanisme ou d’une commission consulaire conjointe » entre les deux pays, en vue de débattre de la question et de parvenir à des  » solutions satisfaisantes », ainsi que de l’annonce prochaine de quelques « facilitations en termes d’octroi de visas au profit de certains catégories d’âge », a-t-il précisé.

 

De son côté, le ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukadoum a insisté sur l’impératif  élargissement des perspectives de partenariat entre l’Algérie et la Turquie, dont le volume de ses investissements s’était élevé à plus de 4 milliards de dollars US, ce qui a permis la création de 28.000 opportunités d’emploi, s’est-il réjoui avant de relever que la révision par le Gouvernement algérien de la règle 49/51 %,  » contribuera indubitablement à la dynamisation de l’investissement étranger ».

 

À ce propos, le chef de la diplomatie algérienne a indiqué que pas moins de 300.000 touristes algériens se rendent en Turquie annuellement.

 


 

Rédaction.

Partager sur :
Quoi de neuf ?
Un avion atterrit d’urgence à cause de l’odeur d’un fruit
Un avion a été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence en raison d’une forte odeur qui a envahi la cabine, rapporte le Journal de Québec.   L’incident s’est produit le 17 septembre dernier. L’appareil de la compagnie Air Canada Rouge, qui...