1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Terrorisme – immigration : le débat refait surface en France
Visas et Immigration

Terrorisme – immigration : le débat refait surface en France

C’est devenu une constante en France : chaque attentat terroriste à forte résonance médiatique est suivi d’un changement, dans le sens de plus de fermeté et de plus de pouvoirs aux forces de l’ordre, de la législation antiterroriste. Il en est ainsi depuis 1986, année où une série d’attentats à la bombe attribués au Hezbollah libanais avaient frappé la capitale française.

En 35 ans, la France a promulgué ou amendé des dizaines de lois et adopté plusieurs plans, dont beaucoup pendant les années marquées par des attentats particulièrement meurtriers (1995 et 2015 notamment)

Parallèlement au recul des libertés et des droits des suspects induits par les amendements successifs, un tour de vis supplémentaire est chaque fois apporté sur l’immigration, l’amalgame étant toujours entretenu entre celle-ci et le terrorisme.

Amalgame entre terrorisme, islam et immigration

Actuellement, le débat porte en tout cas de nouveau sur le rôle de l’immigration dans le terrorisme depuis qu’un jeune d’origine tunisienne a poignardé à mort, la semaine dernière, une policière à Rambouillet, près de Paris. L’attentat n’échappe pas à la règle vielle de 35 ans : un projet de loi devrait être présenté ce mercredi 28 avril devant le conseil des ministres par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Il contient plusieurs mesures à même de lutter efficacement contre les menaces terroristes. Il est question de « prolongement du contrôle administratif pour les personnes condamnées pour faits de terrorisme, d’ « instauration d’un critère de menace grave qui faciliterait les saisies et visites à domicile » et d’amélioration du « traitement automatisé des données informatiques », rapportent les médias français.

Par ce nouveau texte, le gouvernement entend faire taire les critiques qui le ciblent depuis l’attentat de Rambouillet. Et dans les critiques entendues, toujours le même amalgame entre terrorisme, islam et immigration. Avec cette fois une proposition inattendue de stopper toute immigration.

Stopper l’immigration ?

Pour le vice-président des républicains, le député Guillaume Peletier, l’attentat est « le résultat de la lâcheté et de la soumission de nos gouvernants sur le terrorisme et la sécurité ». « Oui, il y a un lien entre immigration et terrorisme. Il faut dès maintenant, dès aujourd’hui, de façon radicale, stopper toute immigration », assène-t-il.

Le même député suggère au gouvernement, « au lieu d’attaquer les oppositions », de s’occuper des dangers qui menacent la France et qui sont selon lui, l’islam politique, le terrorisme et « l’immigration massive dans notre pays ».

Et il n’est pas le seul en dehors de l’extrême-droite à désigner aussi clairement l’immigration comme vecteur de terrorisme. Invitée lors du Grand rendez-vous « Europe 1- Cnews – Les Echos » à faire connaitre ses propositions en matière de lutte contre le terrorisme, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France affirme qu’ « il faut cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration ».

La solution pour elle passe par la reprise du « contrôle des flux migratoires ». Parmi les mesures qu’elle propose, un contrôle plus ferme aux frontières, et « renvoyer les clandestins dans leur pays d’origine ».

Il faut, suggère-t-elle que le séjour illégal sur le territoire français redevienne un délit comme avant 2012 pour « pouvoir prononcer immédiatement des expulsions ». Elle veut aussi qu’il y ait possibilité de renvoyer les mineurs pour les protéger car « ils sont en France grâce à des passeurs qui vivent de leur misère ». Globalement, « il faut reprendre le contrôle des flux migratoires », afin « de choisir ceux qu’on accueille chez soi ».

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus